EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Migrants : les tensions montent, les clôtures s'érigent

Migrants : les tensions montent, les clôtures s'érigent
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP / Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Grèce, près de 4 000 migrants se sont installés au fil des mois dans un camp de fortune, dans le port du Pirée, près d’Athènes. Mais les autorités

PUBLICITÉ

En Grèce, près de 4 000 migrants se sont installés au fil des mois dans un camp de fortune, dans le port du Pirée, près d’Athènes.
Mais les autorités grecques souhaitent les évacuer d’ici la fin du mois. Elles ont donc mis en place des bus afin de les persuader de partir volontairement en direction d’autres camps. Mais pour l’instant, seuls quelques centaines de migrants ont accepté de partir car ils ne savent pas vraiment où ils vont.

S’ils comptent aller en Autriche, réfugiés et migrants risquent de trouver porte close. Vienne a commencé aujourd’hui des travaux de préparation pour construire une clôture au col du Brenner, un des principaux points de passage avec l’Italie. L’objectif est simple : barrer la route aux migrants. Une décision qui fait monter la tension entre Vienne et Rome.

La tension monte aussi entre Athènes et Skopje au sujet du camp d’Idomeni. Le premier ministre grec Alexis Tsipras accuse son voisin d’avoir repoussé de manière “honteuse” les centaines de migrants qui ont tenté de forcer la frontière dimanche. Skopje reproche de son côté à la police grecque de faire preuve de passivité.

Au milieu de tout cela, il y a des migrants. Ils sont plus de 11 000 entassés près cette frontière depuis sa fermeture totale début mars.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Violences physiques et traitements dégradants à l'encontre de migrants arrivant en Grèce

Chypre peut-elle faire face à l'afflux ininterrompu de migrants?

Deux soldats de Tsahal tués, la crise humanitaire s'aggrave