PUBLICITÉ

La Grèce en grève générale contre la réforme des retraites

La Grèce en grève générale contre la réforme des retraites
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les transports en commun, y compris les liaisons entre îles et continent, étaient paralysés vendredi en Grèce par une grève générale de 48 heures

PUBLICITÉ

Les transports en commun, y compris les liaisons entre îles et continent, étaient paralysés vendredi en Grèce par une grève générale de 48 heures contre deux projets de réforme des retraites et de l’impôt sur le revenu.

Ces réformes prévoient la réduction des pensions les plus élevées, la fusion des multiples caisses d’assurance, l’augmentation des cotisations, des taxes et de l’imposition pour les moyens et hauts revenus.

Les deux projets de loi seront débattus à l’Assemblée à partir de samedi matin, puis soumis au vote des députés dimanche soir avant un important Eurogroupe lundi.

Le gouvernement de gauche d’Alexis Tsipras, qui ne dispose au Parlement que d’une faible majorité de 153 députés sur 300, mise sur l’adoption de ces deux projets de loi, exigés par les créanciers du pays (UE et FMI) avant une réunion cruciale des ministres des Finances de la zone euro lundi à Bruxelles.

Athènes espère ainsi obtenir enfin le feu vert de ses pairs pour la conclusion d’une première évaluation du programme d’aide au pays de 86 milliards d’euros conclu en juillet, qui permettra la poursuite du versement des prêts et l’ouverture d’une discussion sur la réduction de la dette publique.

Des manifestations sont prévues à Athènes et dans d’autres villes à partir de vendredi et ce week-end. L’Adedy et la GSEE ont appelé à des manifestation en bas du Parlement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : les raisons de la colère

Les conservateurs modérés grecs en passe de remporter les élections européennes

"Ce que nous avons accompli en Europe est unique à l'échelle de l'Histoire", selon M.Mitsotakis