PUBLICITÉ

Eurovision 2016 : fierté en Ukraine

Eurovision 2016 : fierté en Ukraine
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

“Jamala, tu es la meilleure.” Dans la capitale de l’Ukraine, Kiev, des jeunes filles exultent. “Elle est une personne incroyable, sincère, dit

PUBLICITÉ

“Jamala, tu es la meilleure.” Dans la capitale de l’Ukraine, Kiev, des jeunes filles exultent. “Elle est une personne incroyable, sincère, dit Oksana. Elle est très forte, elle obtient toujours ce qu’elle veut. Et nous, nous sommes heureuses !”

Le succès de la chanteuse ukrainienne au concours 2016 de l’Eurovision a été accueilli avec euphorie par la population. A l’image de Petro : “L’Ukraine s’ouvre au monde. Sérieusement. Les gens vont apprendre de nous. Ils vont découvrir une autre Ukraine.” Ludmila partage cet avis : “Je suis contente que notre fille ait gagné. Elle a énormément de talent. Et son succès rejaillit sur tous les Ukrainiens.”

Le texte éminemment politique de la chanson lauréate amplifie la fierté du pays. “Notre chanteuse est la meilleure, commente un policier, Dmytro Shchavliov. Je lui souhaite inspiration et succès. C’est aussi pour nous un pas en avant vers un avenir meilleur. J’espère que le monde sera bon avec l’Ukraine comme il l’a été avec Jamala.”

“Mon objectif est de raconter l’histoire de ma famille, plus généralement celle des Tatares de Crimée, pour que plus jamais une telle chose n’arrive”, avait expliqué Jamala en mars dans une interview à Euronews. Grâce à sa victoire, l’Ukraine accueillera le concours Eurovision l’an prochain. Pour la deuxième fois de l’histoire, après 2004.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Eurovision : une victoire à la saveur bien particulière pour l'Ukraine

Tirs russes sur Kharkiv, Moscou presse sur Tchassiv Iar, l'Ukraine frappe la Crimée avec ATACMS

Les tactiques russes en mer Noire "pas à la hauteur", selon le ministère britannique de la Défense