PUBLICITÉ

[Exclusif] Le bras droit de Dilma en appelle à la solidarité internationale

[Exclusif] Le bras droit de Dilma en appelle à la solidarité internationale
Tous droits réservés 
Par Cyril Fourneris
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’ex-n°2 du gouvernement de Dilma Rousseff continue sa lutte aux côtés de la présidente suspendue.

PUBLICITÉ

L’ex-n°2 du gouvernement de Dilma Rousseff continue sa lutte aux côtés de la présidente suspendue. Jaques Wagner, ancien ministre-chef de cabinet, a invité la communauté internationale à ne reconnaître aucune légitimité au président par interim Michel Temer, dans une interview exclusive à Euronews.

“Je crois que tous les démocrates de l’Union Européenne et du monde entier doivent s’inquiéter du sort de pays comme le Brésil, qui est l’une des plus grandes démocraties du monde occidental. Nous continuerons en interne de résister et nous comptons sur la solidarité internationale, de ceux qui comprennent comme nous qu’il y a eu au Brésil une élection indirecte maquillé en destitution de la présidente Dilma”

Le vice-président de centre-droit Michel Temer a accédé à la magistrature suprême en vertu de la constitution, après le vote des députés le 17 avril dernier, déclenchant une procédure de destitution contre la présidente de gauche. La destitution doit être confirmée par le sénat dans six mois.

D’après un article de la télévision pan-latino-américaine Tele Sur, huit dirigeants d’Amérique Latine ont officiellement regretté ou condamné la destitution de Dilma Rousseff : au Venezuela, au Salvador, en Équateur, en Bolivie, à Cuba, au Nicaragua, au Chili et en Uruguay.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au Brésil, Michel Temer en mauvaise posture

Brésil : Dilma Roussef promet de se battre et de "revenir"

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil