PUBLICITÉ

Hong Kong : visite contestée du numéro trois du régime chinois

Hong Kong : visite contestée du numéro trois du régime chinois
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La visite est censée être un geste d’ouverture, mais elle a surtout exacerbé les crispations à Hong Kong. Depuis mardi, le numéro trois du régime

PUBLICITÉ

La visite est censée être un geste d’ouverture, mais elle a surtout exacerbé les crispations à Hong Kong. Depuis mardi, le numéro trois du régime chinois est dans l’ancienne colonie britannique, rétrocédée à la Chine il y a près de 20 ans. C’est la première visite d’un dignitaire chinois depuis la répression du mouvement Occupy en 2014.

S’exprimant à la tribune d’une conférence économique, Zhang Dejiang a assuré que le gouvernement chinois accordait “une grande importance à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong.”

A l’extérieur, une centaine de manifestants s‘étaient réunis, défiant un dispositif de sécurité massif. Parmi leurs revendications : des élections libres et la libération des dissidents emprisonnés.

“Nous voudrions avoir l’opportunité de parler directement avec Mr Zhang, a expliqué la vice-présidente du parti civique Tanya Chan, parce qu’il est le plus haut responsable du gouvernement chinois à nous rendre visite. Nous voulons exprimer nos opinions et nos inquiétudes concernant notre gouvernement et les ingérences du gouvernement chinois.”

6 000 policiers ont été mobilisés pour cette visite de trois jours du président de l’Assemblée nationale populaire. Un déploiement disproportionné, fustige le mouvement pro-démocratie.

Pour la visite d'un haut responsable chinois, #HongKong scelle ses pavés à la colle https://t.co/9toeNBHAqQpic.twitter.com/5zxKd5vFFr

— lalibre.be (@lalibrebe) 16 mai 2016

Mobilisation gnle à #Hongkong pour la venue de #Zhang Dejiang. Les policiers de Shek Kip Mei déjà sur le départ… pic.twitter.com/HbAkMo1cV2

— HK-info (@FL_HK) 17 mai 2016

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine salue le chiffre d'affaires record des échanges commerciaux entre la Russie et la Chine

Vladimir Poutine est arrivé en Chine

Pékin et Washington doivent être "des partenaires, pas des rivaux" affirme Xi à Blinken