La décrue à Paris, une partie de la Seine-Maritime menacée

La décrue à Paris, une partie de la Seine-Maritime menacée
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’eau commence à refluer à Paris où, depuis vendredi soir, la Seine a perdu dix centimètres et est passée sous la barre des six mètres.

PUBLICITÉ

L’eau commence à refluer à Paris où, depuis vendredi soir, la Seine a perdu dix centimètres et est passée sous la barre des six mètres.

À Paris, deux stations de métro et une gare du RER sont fermées et le trafic de la SNCF restera perturbé plusieurs jours en Ile-de-France indépendamment des mouvements de grèves.

Pour évaluer les dégâts, le Premier ministre a visité plusieurs villes inondées du département de l’Essonne. Manuel Valls en a profité pour appeler les grévistes de la SNCF à suspendre leur mouvement. “Je demande à chacun de prendre ses responsabilités, de suspendre et d’arrêter ce mouvement le plus vite possible” a-t-il dit.

Même si l’eau commence à refluer, plusieurs villes restent inondées, notamment à Villeneuve Saint-Georges où les évacuations continuent.

Pour l’heure, les régions en aval de Paris entre Rouen et l’embouchure de la Seine sont placées en vigilance rouge “par mesure de précaution.”

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : la 26e édition d'Art Paris se tient au Grand Palais Ephémère

45 000 volontaires vont être formés à l'approche des Jeux Olympiques de Paris

Inondations à Saintes pour la troisième fois au cours des derniers mois, alerte orange en vigueur