Blair accablé par le rapport Chilcot sur l'invasion britannique de l'Irak

Blair accablé par le rapport Chilcot sur l'invasion britannique de l'Irak
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Royaume-Uni a envahi l’Irak “sans avoir épuisé les options pacifiques” et “sans préparation adéquate face aux conséquences”, telles sont quelques unes des conclusions du volumineux rapport Chilcot

PUBLICITÉ

Le Royaume-Uni a envahi l’Irak “sans avoir épuisé les options pacifiques” et “sans préparation adéquate face aux conséquences”, telles sont quelques unes des conclusions du volumineux rapport Chilcot présenté ce mercredi à Londres.

“Malgré les avertissements, les conséquences de l’invasion ont été sous-estimées” a déclaré le président de la commission d’enquête John Chilcot.
Il aussi pointé du doigt des “renseignements défectueux”, sur la supposée présence d’armes de destructions massives. Quant aux ressources militaires engagées, elles ont été “faibles et inadaptées”, selon le rapport.

Les critiques sont donc sévères contre le Premier ministre de l‘époque Tony Blair. Le rapport révèle qu’il s’est engagé à suivre le président américain Bush “quoi qu’il arrive”, sans questionner sa politique.

My cartoon Wednesday TheTimes</a> on the <a href="https://twitter.com/hashtag/ChilcotReport?src=hash">#ChilcotReport</a>. <a href="https://twitter.com/hashtag/Blair?src=hash">#Blair</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/IraqWar?src=hash">#IraqWar</a> <a href="https://t.co/p9spmARtiS">pic.twitter.com/p9spmARtiS</a></p>&mdash; Peter Brookes (BrookesTimes) July 6, 2016

Ce dernier a rapidement réagi dans un communiqué. Il dit avoir agi de bonne foi et dans l’intérêt du pays. Il souligne aussi qu’il ne croit pas que le départ de Saddam Hussein soit la cause des actions terroristes d’aujourd’hui.

Le président de la commission a lui rappelé que l’Irak continuait de payer le prix des conséquences de cette intervention. La guerre a coûté la vie à des dizaines de milliers d’Irakiens. 179 soldats britanniques ont aussi été tués dans le conflit, pendant les six ans d’engagement britannique jusqu’en 2009.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chef de l'armée britannique invite les citoyens à se préparer à une guerre massive avec la Russie

Espagne : une collision ferroviaire fait 13 blessés

Grâce à des électrodes, un malade de Parkinson remarche presque normalement