« La France est toujours la France, Mr Trump » - Manuel Valls

« La France est toujours la France, Mr Trump » - Manuel Valls
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le Premier ministre français Manuel Valls n’a pas apprécié une nouvelle sortie de Donald Trump contre son pays.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre français Manuel Valls n’a pas apprécié une nouvelle sortie de Donald Trump contre son pays. Le candidat républicain à la présidence américaine avait en effet estimé ce mercredi que « la France n’était plus la France », en faisant référence aux récents attentats de Saint-Etienne du Rouvray et de Nice qui ont frappé l’Hexagone. Manuel Valls a vivement réagi sur Twitter en s’adressant directement, en anglais, à Donald Trump. Pour le Premier ministre, la « France est toujours la France et la France est forte ».

.realDonaldTrump</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FranceisstillFrance?src=hash">#FranceisstillFrance</a> and <a href="https://twitter.com/hashtag/Franceisstrong?src=hash">#Franceisstrong</a> Mr. Trump</p>&mdash; Manuel Valls (manuelvalls) July 27, 2016

C’est dans le cadre d’une conférence de presse organisée en Floride mercredi 27 juin que Donald Trump a fait cette déclaration, en citant un « ami » qui avait pour projet de se rendre en France, « il y a trois ou quatre mois ». Le candidat républicain a raconté l’avoir croisé la veille et ils ont eu une petite discussion :

« Je l’ai vu hier. Je lui ai demandé : tu as aimé la France ? Il m’a dit, je n’irai pas en France. Je n’irai pas en France ».

Trump a ensuite forcé le trait en déclarant qu’ « Ils ne vont pas m’aimer pour dire ça, mais regardez ce qui s’est passé à Nice. Vous avez vu ce qui s’est passé hier avec le prêtre (…). La France n’est plus la France ».

.realDonaldTrump</a>: "France is no longer France." <a href="https://t.co/bp3FvjtgwA">pic.twitter.com/bp3FvjtgwA</a></p>&mdash; Fox News (FoxNews) July 27, 2016

Ce n’est pas la première fois que Manuel Valls répond à Donald Trump. En décembre dernier, le Premier ministre français avait déjà pris position contre le milliardaire après que ce dernier avait émis le souhait d’interdire l’entrée aux Etats-Unis aux musulmans.

Monsieur Trump, comme d'autres, entretient la haine et les amalgames : notre SEUL ennemi, c'est l'islamisme radical.

— Manuel Valls (@manuelvalls) December 8, 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour

La loi texane criminalisant l'entrée illégale sur le territoire de nouveau suspendue en cour d'appel

Trump obligé de vendre des biens pour payer une caution de 454 millions de dollars ?