Syrie: al-Nosra rompt ses liens avec Al-Qaïda

Syrie: al-Nosra rompt ses liens avec Al-Qaïda
Par Maxime Bayce avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il s’agit de la première fois qu’Abou Mohammad al-Jolani, chef d’al-Nosra, apparaît à la télévision.

PUBLICITÉ

Il s’agit de la première fois qu’Abou Mohammad al-Jolani, chef d’al-Nosra, apparaît à la télévision. L’homme sort de l’ombre dans une vidéo diffusée par Al Jazeera. Il y annonce la rupture de son groupe avec Al-Qaïda.
Le Front al-Nosra était jusqu‘à présent considéré comme la branche syrienne de l’organisation fondée par Oussama Ben Laden. Une décision tactique selon les observateurs: en se coupant d’Al-Qaïda, le groupe souhaite se protéger d’une éventuelle action commune entre Russes et Américains en Syrie. Dans son allocution, son leader a expliqué qu’il s’agissait de “protéger la révolution syrienne” et “faire ôter les prétextes avancés par la communauté internationale” pour viser le groupe classé “terroriste” par Washington.

Difficile de donner un chiffre exact, mais d’après les spécialistes, le Front al-Nosra représenterait environ 7000 à 8000 combattants. Présents dans plusieurs régions de Syrie, leur bastion est la ville d’Idleb au nord-ouest du pays. Il contrôleraient certaines zones de la région d’Alep.

La mue du groupe passe aussi par un changement d’appelation. Fini Al-Nosra, désormais ce sera le Front Fateh al-Cham, conquête de la Syrie en arabe.
Reste que sur le terrain, le Front recule. Alep pourrait très bientôt être repris par les forces de Bachar al-Assad, épaulée par l’aviation russe.

.RMardiniICRC</a>: &#39;What we need urgently is a humanitarian pause in all areas of <a href="https://twitter.com/hashtag/Aleppo?src=hash">#Aleppo</a> affected by the violence" <a href="https://t.co/yeuQyO0ei7">https://t.co/yeuQyO0ei7</a></p>&mdash; Krista Armstrong (KArmstrongICRC) 28 juillet 2016

Les quartiers dominés par les rebelles sont désormais coupés du monde extérieur. 250 000 habitants seraient pris au piège. Damas devrait mettre en place dans les jours à venir un couloir d‘évacuation de la partie Est de la ville. Reste à savoir s’il s’agira d’une évacuation forcée. La Croix-Rouge de son côté a demandé une trève humanitaire afin d’accéder aux habitants, qu’ils veuillent partir ou rester.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaque au couteau "terroriste" dans une église de Sidney

Un homme suspecté d'être membre actif du groupe Etat islamique arrêté en Italie

Russie : trois personnes arrêtées lors d'une opération antiterroriste au Daghestan