EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Exclusion des athlètes russes des jeux paralympiques : inhumain pour Poutine

Exclusion des athlètes russes des jeux paralympiques : inhumain pour Poutine
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président russe a néanmoins reconnu jeudi que la Russie avait commis des erreurs dans sa lutte contre le dopage.

PUBLICITÉ

Une cérémonie solennelle et une attaque en règle. Jeudi à Moscou Vladimir Poutine s’en est pris aux autorités paralympiques qui ont confirmé le bannissement des athlètes russes des prochains jeux de Rio.

Comme pour les JO, les sportifs russes payent le pris du dopage d’Etat généralisé dénoncé par un récent rapport accablant.
Une décision qualifée de manipulation politique par Moscou.

JO 2016: Pour Vladimir Poutine, exclure les sportifs paralympiques des Jeux est «en … https://t.co/R2jqFDDJ7hpic.twitter.com/y5uLcctYwu

— 20 Minutes (@20Minutes) 25 août 2016

Vladimir Poutine: “La décision de disqualifier notre équipe paralympique est en dehors de toute justice, de morale et d’humanité. Il est tout simplement cynique de punir ceux pour qui le sport est devenu une raison de vivre, ceux qui, par leur propre exemple, donnent de l’espoir et de la confiance à des milliards de gens dont la santé a réduit leur capacité”.

En recevant jeudi en grande pompe les médaillés russes des Jeux olympiques, le président a néanmoins reconnu dans son discours (ici en anglais) que la Russie avait commis des erreurs dans sa lutte contre le dopage. Ce qui n’empêchera pas Moscou de déposer un ultime recours devant la cour de justice de Genève.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un avion de ligne russe s'écrase à vide près de Moscou, tuant les 3 membres de l'équipage

L'Allemagne "ne se laissera pas intimider" par les menaces russes après la découverte d'un complot

La Russie émet un mandat d'arrêt contre Ioulia Navalnaïa, la veuve d’Alexeï Navalny