EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La fin de la "Jungle" de Calais : "une page se tourne"

La fin de la "Jungle" de Calais : "une page se tourne"
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est la fin de la "Jungle" de Calais. Le camp aura été vidé de ses habitants en trois jours, avant sa démolition

PUBLICITÉ

Les migrants eux même ont accéléré la fin de la Jungle, en y mettant le feu. En fin de journée, le plus grand bidonville de France installé à Calais était vidé de quasiment tous ses habitants. Les opérations de démantèlement sont terminées, plus de 6000 personnes auront été prises en charge en trois jours.

#Calais : la “jungle”, ravagée par les flammes, est presque déserte https://t.co/Kfsby1YhD2#jungledeCalaispic.twitter.com/YD7ZKKDmyJ

— Le Point (@LePoint) 26 octobre 2016

Un succès pour la préfète du Pas-de-Calais : “C’est vraiment aujourd’hui la fin de la Jungle, un moment important, fort, déclare Fabienne Buccio. Beaucoup de choses se sont passées ici, une incroyable expérience humaine a eu lieu dans ce camp, avec toutes ces différentes communautés. Mais la page se tourne maintenant, et c’est une page positive parce que ces gens sont accueillis en France et vont pouvoir commencer une nouvelle vie.”

-emmacosse</a> : "Nous espérons mettre à l&#39;abri, d&#39;ici ce soir, plus de 6 000 personnes qui vivaient dans la <a href="https://twitter.com/hashtag/jungle?src=hash">#jungle</a> de <a href="https://twitter.com/hashtag/Calais?src=hash">#Calais</a>" <a href="https://twitter.com/hashtag/DirectAN?src=hash">#DirectAN</a> <a href="https://t.co/qIeCRB0RJI">pic.twitter.com/qIeCRB0RJI</a></p>&mdash; LCP (LCP) 26 octobre 2016

L’entreprise de nettoyage devait déployer les grands moyens dès ce mercredi soir, avec l’objectif de détruire les habitats à l’abandon. Il faut vérifier avant cela que les tentes sont toutes vides.

Plus tôt, quelques dizaines de femmes, originaires de la Corne de l’Afrique, défilaient avec enfants et adolescents, en demandant “Où sont les droits de l’Homme”. Des femmes qui veulent rejoindre leurs familles en Grande-Bretagne, la seule qu’il leur reste, affirment beaucoup d’entre elles.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

17 ans de "Jungle" à Calais

Calais : près de 200 mineurs de la "Jungle" sont partis en Grande-Bretagne

La France et le Royaume-Uni échangent leurs gardes pour les 120 ans de l’Entente cordiale