PUBLICITÉ

Tensions en Turquie au lendemain de l'arrestation d'élus kurdes

Tensions en Turquie au lendemain de l'arrestation d'élus kurdes
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Manifestations de soutien au HDP en Turquie après la vague d'arrestations touchant des élus du principal parti prokurde du pays. Bruxelles et Washington ont exprimé leur inquiétude.

PUBLICITÉ

En Turquie, l’arrestation des leaders et d’une dizaine de députés du HDP (dans le cadre d’une enquête “antiterroriste” en lien avec le PKK) suscite l’indignation d’une partie de la population.

Des supporters du parti prokurde, troisième force politique du pays, sont descendus dans la rue dans plusieurs villes, comme à Istanbul ou à Ankara, pour dénoncer ce qu’ils jugent comme étant une atteinte à la démocratie.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont “exprimé leur inquiétude” suite au placement en détention des deux coprésidents du parti.

Selahattin Demirtas, l’un d’entre eux, a tenu à réagir par la voix de son avocat :

“Nous sommes confrontés à une nouvelle phase du coup d’Etat civil mené par le gouvernement et par le palais. Mes amis et moi, nous continuerons à nous dresser contre ce putch illégal. Nous voulons que le peuple sache que nous nous battrons pour les libertés, la démocratie et la paix”, a fait savoir Selahattin Demirtas dans une lettre lue par Mahsuni Kahraman, son avocat.

Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs villes d’Europe comme à Francfort, devant le consulat de Turquie.

Le chef de la diplomatie allemande a mis en garde la Ankara contre *la tentation de “museler l’opposition”.*

Par ailleurs, l’accès aux réseaux sociaux et à des applications de messagerie reste perturbé en Turquie.

Le gouvernement n’a pas confirmé être à l’origine de ces blocages mais admis que “des mesures de ce type pouvaient être prises pour des raisons de sécurité”.

Avec agences.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Turquie : l'Etat Islamique revendique l'attentat de Diyarbakir

Turquie : huit députés du parti pro-kurde HDP en détention préventive

Les milieux pro-kurdes, bêtes noires d'Ankara