EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Barack Obama soutient l'idée d'un allègement de la dette grecque

Barack Obama soutient l'idée d'un allègement de la dette grecque
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est une visite hautement symbolique qu’effectue le président américain en Grèce, à l’occasion de son dernier déplacement officiel en Europe.

PUBLICITÉ

C’est une visite hautement symbolique qu’effectue le président américain en Grèce, à l’occasion de son dernier déplacement officiel en Europe.

Ce pays, “berceau de la démocratie“, a rappelé Barack Obama à l’issue de sa rencontre avec le Premier ministre Alexis Tsipras.
Ce pays, symbole des mesures d’austérité face à la crise budgétaire.
Une austérité qui seule ne peut pas apporter la prospérité“, a précisé le président américain, abondant dans le sens de son hôte.

L‘économie grecque, et la population grecque, après 7 ans, ne peuvent plus supporter davantage d’austérité.
Alexis TSIPRAS, Premier ministre grec

On constate que la Grèce poursuit les réformes engagées. Dès lors, le Fonds monétaire international a indiqué qu’un allègement de la dette était crucial. Pour ma part, je continuerai à plaider dans ce sens auprès des créanciers afin de contribuer à remettre le pays sur les rails d’une croissance économique durable. C’est dans l’intérêt de tous que la Grèce réussisse.
Barack Obama, président des Etats-Unis

Ce message, Barack Obama devrait le transmettre à la chancelière allemande qu’il doit rencontrer dès ce mercredi soir. Angela Merkel étant considérée comme la plus intransigeante vis-à-vis d’Athènes.

Ce qui handicape cette visite, c’est le fait que Barack Obama est un président sortant. Aussi, pour toute question qui engagerait les Etats-Unis à compter de maintenant, il devrait consulter son successeur. Ce serait à Donald Trump d’accepter ce qu’Obama pourrait lui suggérer.
Panagis Galiatsatos, analyste politique

Si Hillary Clinton avait remporté la présidentielle, alors la visite de Barack Obama à Athènes aurait permis de faire le lien entre la prochaine administration américaine et l’actuel gouvernement grec issu de la gauche radicale. Mais avec la victoire de Donald Trump, il va falloir que le gouvernement grec se trouve d’autres canaux de communication avec Washington, pour évoquer notamment la question de la réduction de la dette.
Stamatis Giannisis, correspondant d’euronews à Athènes

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Violences à Athènes en marge de la visite de Barack Obama

Barack Obama en Grèce, 1ère étape d'une tournée en Europe

Législatives en Grèce : la droite de Kyriakos Mitsotakis largement en tête