PUBLICITÉ

La Russie arrête l'un de ses anciens officiers en Crimée pour espionnage

La Russie arrête l'un de ses anciens officiers en Crimée pour espionnage
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des images largement diffusées sur les télévisions russes : celles de l’arrestation en Crimée de Leonid Parkhomenko, accusé d’espionnage au profit de l’Ukraine.

PUBLICITÉ

Des images largement diffusées sur les télévisions russes : celles de l’arrestation en Crimée de Leonid Parkhomenko, accusé d’espionnage au profit de l’Ukraine. Selon Moscou, cet ancien officier militaire russe a été arrêté à Sébastopol, en Crimée annexée, alors qu’il était en pleine mission pour le service de renseignement du ministère de la Défense ukrainien. Il a été inculpé de trahison.

Les incidents de ce type entre services russes et ukrainien sont devenus fréquents en Crimée récemment. Il y a deux jours, Moscou a accusé les services secrets ukrainiens d’avoir enlevé deux de ses soldats à un point de passage entre la Crimée et l’Ukraine continentale. Une « provocation » selon la Russie qui exige leur retour immédiat « en Russie. » Au contraire Kiev affirme qu’il s’agit de « deux anciens militaires ukrainiens qui ont trahi leur serment et ont rejoint l’armée russe après l’annexion illégale de la Crimée. »

L’annexion de a Crimée par la Russie en mars 2014 après une intervention militaire suivie d’un référendum de rattachement, dénoncé comme illégal par Kiev et les Occidentaux, continue de diviser.

En France les deux candidats à la primaire de droite, Alain Juppé et François Fillon, en ont eux aussi aussi débattu hier soir.

Désaccord sur la Russie: Juppé refuse l'annexion de la Crimée, Fillon veut lever les sanctions européennes. https://t.co/04Kv1M9G0Wpic.twitter.com/oTDolLOS1r

— Challenges (@Challenges) November 24, 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tirs russes sur Kharkiv, Moscou presse sur Tchassiv Iar, l'Ukraine frappe la Crimée avec ATACMS

Les tactiques russes en mer Noire "pas à la hauteur", selon le ministère britannique de la Défense

La guerre en Ukraine, carte à l'appui, le 14 février 2024