EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brexit : Londres veut rassurer Varsovie

Brexit : Londres veut rassurer Varsovie
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Rencontre au sommet ce lundi entre les deux pays : en toile de fond, le Brexit et le sort réservé aux 800 000 Polonais vivant au Royaume-Uni.

PUBLICITÉ

Cinq mois après la vague de racisme anti-polonais au Royaume-Uni, Downing Street soigne ses relations avec la Pologne.

Lundi, Theresa May a reçu son homologue pour un mini sommet.
L’occasion de faire le point sur les sujets qui fâchent alors que Londres prépare en coulisse sa sortie de l’Union européenne.

En toile de fond : la question des droits des 800 000 Polonais vivant actuellement au Royaume-Uni.

La Première ministre Britannique a tenu à rassurer son invitée.

Theresa May: “J’ai rappelé mon intention de garantir les droits des Polonais et des autres Européens vivant actuellement au Royaume-Uni aussi longtemps que les droits des citoyens Britanniques seront garantis à travers l’Europe. J’espère que nous pourrons parvenir rapidement à un accord afin de donner des garanties aux citoyens Polonais ici et aux Britanniques vivant en Europe”.

Au delà de l’avenir de la communauté polonaise, la première en nombre, au Royaume-Uni, les deux pays ont aussi évoqué les questions de sécurité.

Vu du Royaume-Uni • La Pologne, un “acteur crucial” pour faciliter le Brexit https://t.co/i03HbumBVNpic.twitter.com/J5ZDhwbU7f

— Courrier inter (@courrierinter) 28 novembre 2016

Les Britanniques ont confirmé lundi le déploiement, en avril 2017, d’environ 150 soldats en Pologne dans le cadre du renforcement de l’Otan face à la Russie.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le gouvernement britannique accusé de faire peur aux citoyens de l'UE pour qu'ils quittent le pays

Rejoindre l'Union européenne, le rêve des manifestants à Londres

La présidence hongroise de l'UE divise Bruxelles et les Hongrois