EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Sans aide humanitaire, Alep risque de devenir un gigantesque cimetière (ONU)

Sans aide humanitaire, Alep risque de devenir un gigantesque cimetière (ONU)
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un cimetière à ciel ouvert.

PUBLICITÉ

Un cimetière à ciel ouvert. C’est ce que les témoins ont vu dans les rues désertées de l’Est d’Alep depuis le début de l’offensive du régime syrien pour reprendre ce bastion rebelle. Les civils qui avaient jusqu’ici survécu au siège de l’armée, affamés, terrorisés, meurent à présent dans l’affrontement que se livrent loyalistes et insurgés.

“Pour le bien de l’humanité, nous appelons, nous supplions même, les parties au conflit et ceux qui ont de l’influence, de faire tout leur possible pour protéger les civils et pour permettre l’accès à la partie assiégée d’Alep-Est avant qu’elle ne devienne un gigantesque cimetière”, a déclaré le secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires, Stephen O’brien.
Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni hier, en urgence, à la demande de la France. Mais jusqu’ici, les appels des ONG et les exigences des Nations unies ont été largement ignorées.

L’ONU a prépositionné des stocks de médicaments et de nourriture capables de ravitailler plusieurs dizaines de milliers de personnes et ses camions sont prêts à entrer dans Alep-Et.

Encore faut-il que les différents acteurs du conflit s’accordent pour les laisser passer.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En quatre jours, 50 000 civils ont fui Alep-Est, assiégés par l'armée

L'armée syrienne parvient à percer les lignes rebelles d'Alep

Syrie : les enfants sacrifiés d'Alep