Le train de la discorde qui devait relier Belgrade au Kosovo a été stoppé

Le train de la discorde qui devait relier Belgrade au Kosovo a été stoppé
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Portant l’inscription “le Kosovo est la Serbie”, parti samedi de Belgrade vers le Kosovo, le train a été vu par le président du Kosovo comme “une provocation”.

PUBLICITÉ

Portant l’inscription “le Kosovo est la Serbie”, parti samedi de Belgrade vers le Kosovo, le train a été vu par le président du Kosovo comme “une provocation”. Sur Facebook, il a déclaré que l’entrée de ce train était inacceptable, qu’elle était contraire à la Constitution et aux lois du Kosovo.
Le convoi était attendu côté kosovar par plusieurs dizaines de membres d’une unité spéciale de la police. Il s’est arrêté avant la frontière, à Raska, sur décision du Premier ministre serbe, qui a déclaré : “J’ai décidé d’arrêter le train pour éviter un conflit et préserver les vies”. Il a accusé Pristina d’avoir dépêché des unités de police dans le nord du territoire dans le but de “provoquer un conflit”. Il a conclu en affirmant : “la Serbie souhaite la paix “ et en demandant “aux Albanais du Kosovo de ne pas essayer d’attaquer avec des armes les Serbes au Kosovo.”

Le convoi était parti de la gare centrale de Belgrade samedi matin et devait relier Kosovska Mitrovica, au nord du Kosovo. Mais il a provoqué la colère du gouvernement kosovar.
Le train était non seulement peint aux couleurs du drapeau serbe mais également décoré à l’intérieur de répliques d’icônes des monastères orthodoxes serbes du Kosovo.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Entre la Serbie et le Kosovo, le train de la discorde

Serbie : deux personnes arrêtées pour le meurtre d'une enfant disparue

La Serbie a rendu hommage aux victimes des bombardements de l'OTAN de 1999