Dieselgate de Volkswagen: le Luxembourg porte plainte contre X

Dieselgate de Volkswagen: le Luxembourg porte plainte contre X
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un nouveau coup dur pour Volkswagen dans l’affaire du “Dieselgate”.

PUBLICITÉ

Un nouveau coup dur pour Volkswagen dans l’affaire du “Dieselgate”. Le Luxembourg porte plainte contre X, se disant victime “d’agissements criminels et délictuels” après le scandale du truquage des moteurs diesel du groupe Volkswagen. Le Luxembourg avait homologué les moteurs, sans savoir que les tests étaient faussés.
La plainte, déposée lundi matin, ne vise personne en particulier car “nous ne savons pas encore qui a fait quoi”, a déclaré le ministre du Développement durable, François Bausch.

La Commission européenne avait reproché au Luxembourg, mais aussi à l’Allemagne, au Royaume-Uni et à l’Espagne — quatre pays qui ont donné leur feu vert aux véhicules fraudeurs— de ne pas avoir appliqué de sanctions à Volkswagen. > BREAKING: EU_Commission</a> targets 7 countries over <a href="https://twitter.com/hashtag/DieselGate?src=hash">#DieselGate</a>:<br><br>Czechia Germany Greece Lithuania Luxembourg Spain UK<a href="https://t.co/sonQmRE9Qq">https://t.co/sonQmRE9Qq</a></p>&mdash; Alice Stollmeyer (StollmeyerEU) 7 décembre 2016

Le scandale dit du “Dieselgate”, qui avait éclaté en septembre 2015 aux Etats-Unis, a permis au constructeur de tricher lors de tests antipollutions. Le groupe Volkswagen a reconnu que 11 millions de véhicules dans le monde, dont 8,5 millions en Europe, étaient concernés par la fraude. > #Volkswagen numéro un mondial malgré le « #Dieselgate » par M. Albouy, Grenoble_EM</a> , via <a href="https://twitter.com/FR_Conversation">FR_Conversationhttps://t.co/Pb9sIPLOQk ».

— Laurence Dussert (@LaurenceDussert) 6 février 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hongrie : polémique autour de l'usine Continental de Makó, après le licenciement de 50 employés

Toyota bloquée par une panne informatique

Le succès des "deux-chevaux" ne se dément pas