EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

CEJ : les pays européens libres de refuser des visas humanitaires

CEJ : les pays européens libres de refuser des visas humanitaires
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Cour de Justice Européenne autorise les pays membres de l'Union à refuser un visa humanitaire à des migrants.

PUBLICITÉ

La Cour de justice de l’Union européenne a tranché. Ses pays membres ont le droit de refuser un visa humanitaire à ceux qui espèrent un asile par ce biais. C’est le cas d’une famille syrienne éconduite par la Belgique qui avait lancé cette procédure. Le père avait été torturé et réclamait un visa pour la Belgique.

Réfugiés: les Etats membres pas tenus de délivrer des visas, estime la CEJ https://t.co/eyofm8q0wfpic.twitter.com/IxjhN9CMuy

— TwitPolitique – RTBF (@TwitPolitique) March 7, 2017

Pour ceux qui défendaient le refus belge, une décision différente de la Cour aurait ouvert un nouveau filon pour les demandeurs d’asile, pour entrer dans l’UE. Chaque pays européen gardera donc le contrôle de sa politique d’octroi de visas humanitaires.

Preuve que la question des migrants divise les pays européens, la Hongrie définit ses propres règles, contre l’avis de l’UE. Ce même jour le Parlement hongrois a voté pour rétablir la mise en détention systématique de tous les demandeurs d’asile présents dans le pays. La mesure avait été supprimée en 2013 sous la pression de l’Union européenne et du Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés. > En Hongrie, les migrants passeront obligatoirement par la case prison https://t.co/XViRrFCItEpic.twitter.com/4ZA5M3UHhJ

— L'Express (@LEXPRESS) March 7, 2017

Par 138 voix pour et 6 contre, les députés hongrois acceptent que les migrants soient placés dans des “zones de transit” à la frontière, sans doute des conteneurs aménagés, où il seront détenus dans l’attente d’une décision définitive concernant leur demande d’asile.

La Hongrie érige actuellement une deuxième barrière antimigrants à sa frontière serbe, parallèle aux barbelés de la première et équipée de caméras thermiques ainsi que d’alarmes. > L'#ONU condamne fermement la réintroduction de la détention systématique des migrants en #Hongriehttps://t.co/270hYntMwGpic.twitter.com/uc0NIL1U9D

— RT France (@RTenfrancais) March 7, 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Visas humanitaires : la Belgique devant la CEDH

Les îles grecques toujours affectées par la crise migratoire

"Ramenez-les ici", la campagne citoyenne de soutien aux réfugiés