DERNIERE MINUTE

Migrants : MSF dénonce les violences policières à la frontière hongroise

Migrants : MSF dénonce les violences policières à la frontière hongroise
Taille du texte Aa Aa

Coups, gaz lacrymogènes, morsures de chiens, chaussures, vêtements confisqués en plein hiver… La police hongroise est accusée d’infliger des mauvais traitements “systématiques” et “routiniers” aux migrants qui tentent de se rendre illégalement en Hongrie, via la Serbie ou la Croatie.

Au niveau des blessures physiques, nous avons des traces de coups, des contusions et, depuis le milieu de l'année dernière, des cas de morsures de chiens.

Momcilo Djurdjevic Docteur pour MSF

L’accusation émane de l’ONG Médecins Sans Frontières qui s’appuie sur les témoignages de migrants, traités dans les centres de MSF, notamment à Belgrade :

“Il y a une multitude de plaintes de personnes qui disent avoir enduré des violences, qui ne laissent pas toujours de traces sur la peau. Au niveau des blessures physiques, nous avons des traces de coups, des contusions et, depuis le milieu de l’année dernière, des cas de morsures de chiens.”, souligne Momcilo Djurdjevic, docteur auprès de MSF.

La Hongrie a entamé la construction d’une deuxième clôture anti-migrants à sa frontière.
Par ailleurs, une “nouvelle loi:http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/07/2530975-hongrie-parlement-valide-placement-automatique-detention-tous-migrants.html prévoit la détention systématique de tous les demandeurs d’asile et des nouveaux arrivants et leur placement dans des zones de transit à la frontière, où ils pourraient être logés dans des conteneurs aménagés.

Avec AFP

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.