EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Russie-USA : l'inquiétante course aux armements

Russie-USA : l'inquiétante course aux armements
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie réfute les accusations américaines sur ses missiles de croisière. Le chef de la diplomatie allemande s'inquiète de la course aux armements.

PUBLICITÉ

“Non, nous n’avons pas déployé des missiles de croisières visant l’Europe”. C’est en substance la réponse de Moscou, aux accusations du Pentagone. Hier, Washington avait lancé cette information, de quoi faire monter un peu plus la tension sur le terrain européen, théâtre d’une nouvelle guerre froide.

La Russie enfreint un traité avec des missiles visant l'Europehttps://t.co/tJ09nGoZ4gpic.twitter.com/FNfu0PqX3q

— Challenges (@Challenges) March 9, 2017

Sigmar Gabriel, le chef de la diplomatie allemande, en visite à Moscou, s’en est inquiété :
“J’ai peur que nous faisions à nouveau face à une spirale dans la course aux armements, dit Sigmar Gabriel. Nous voyons en effet une réflexion des deux côtés, sur la taille des forces armées par exemple côté russe, et aux Etats-Unis, un débat sur l’augmentation de leurs capacités militaires.”

Autre dossier brûlant, l’Ukraine, où les tensions ont augmenté ces dernières semaines. Sigmar Gabriel affirme que Moscou reste engagé dans la mise en oeuvre du processus de paix de Minsk, aux côtés de Berlin, Paris et Kiev.

Oksana Pakhlovska: Sur la territoire de l'Ukraine, la #Russie fait la guerre contre l'Europe et le monde occidental”. Conference à MAE Paris pic.twitter.com/2BjBFum4tw

— Alla Lazareva (@Yavdoha) March 8, 2017

Le ministre des Affaires étrangères russe, un peu agacé, a réclamé que l’Otan et la Russie travaillent non plus sur les accusations des Ukrainiens, mais sur l’objectif de l’Alliance : la sécurité euro-atlantique.

Interrogé enfin sur le piratage de la CIA révélé par Wikileaks, Sergueï Lavrov s’est montré plus malin : il ne prend jamais son portable quand il négocie des dossiers “sensibles”, pour éviter d‘être écouté, a-t-il dit.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu

Affaire Stormy Daniels : Donald Trump reconnu coupable de toutes les accusations

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"