EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Benoît Hamon présente son programme et tente un difficile exercice de synthèse

Benoît Hamon présente son programme et tente un difficile exercice de synthèse
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une campagne qui patine.

PUBLICITÉ

Une campagne qui patine. Un rassemblement quasi impossible. A moins de deux mois du premier tour Benoît Hamon ne décolle pas des 15% d’intention de vote.
Il présentait aujourd’hui son programme, se livrant à un difficile exercice de synthèse en intégrant quelques propositions de ses anciens adversaires à la primaire, sans oublier de lancer quelques pics à ses adversaires.

Il a dénoncé une «_campagne polluée par l’argent_», précisant : «_l’argent qui concerne un certain nombre de candidats, comme la présence dans les projets de certains candidats de l’influence des forces de l’argent_».

Un projet présidentiel un peu transformé, il reprend des idées avancées par Arnaud Montebourg et Vincent¨Peillon, notamment l’idée de «_nationalisations temporaires_» sans pour autant renier ses principes fondamentaux comme le revenu universel.

Il s’est décrit comme «_le candidat du pouvoir d’achat, de la feuille de paye, de la valorisation du travail_». Pour lui, le revenu universel «_va considérablement améliorer les conditions d’existence d’une majorité de Français qui tirent un revenu qui n’est aujourd’hui pas suffisant pour vivre décemment_».

Le candidat de la fiche de paie et du pouvoir d’achat benoithamon</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Hamon2017?src=hash">#Hamon2017</a> <a href="https://twitter.com/Qofficiel">Qofficielpic.twitter.com/aeMnVdvKbM

— ☰ Ninuwé Descamps (@NinuweDescamps) 16 mars 2017

Benoît Hamon tente de rassembler son camp après de nombreuses défections et le refus de Manuel Valls de lui accorder son parrainage.
Il a toutefois reçu le soutien de la ministre de l‘éducation, Najat Vallaud-Belkacem. L’ancien candidat de la primaire, Arnaud Montebourg s’affiche également comme soutient. Il a appelé Jean-Luc Mélenchon à retirer sa candidature pour permettre à la gauche d’être au deuxième tour.

Avec le soutien sans faille de najatvb</a>, <a href="https://twitter.com/benoithamon">benoithamon propose une société d‘égalité qui place l‘éducation au cœur de son projet. #Hamon2017pic.twitter.com/3Ji7LFWOf4

— Vincent Tison (@VincentTISON) 15 mars 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Jamais campagne pour la présidentielle n'aura été autant entachée de scandales

François Fillon, candidat de droite à la présidentielle, déjà mis en examen

En Italie, des réactions mitigées aux résultats des élections françaises