EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Européennes : l'AfD lance sa campagne en plein scandale d'espionnage

Alice Weidel, chef du groupe parlementaire de l'AfD et Tino Chrupalla, président fédéral de l'AfD.
Alice Weidel, chef du groupe parlementaire de l'AfD et Tino Chrupalla, président fédéral de l'AfD. Tous droits réservés Kay Nietfeld/(c) Copyright 2024, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Tous droits réservés Kay Nietfeld/(c) Copyright 2024, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Par euronews avec agences
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le candidat d'extrême droite et tête de liste, Max Krah, était absent. Son assistant est accusé d'avoir été un espion au service de Pékin.

PUBLICITÉ

En Allemagne, le parti d'extrême droite AfD lancé samedi sa campagne en vue des européennes. Mais en l'absence de sa tête de liste, Max Krah, éclaboussé par un scandale d'espionnage chinois, son assistant ayant été arrêté par la police la semaine dernière.

La direction de l'AfD a profité de l'occasion pour soutenir son candidat et le remercier pour son implication "concernant le programme et le parti", et pour dissuader les opposants de construire des obstacles et d'utiliser des moyens antidémocratiques pour  "tenter de détruire" l'AfD.

Tino Chrupalla, coprésident du groupe AfD au Bundestag : "Il est vraiment aventureux de savoir quels moyens sont utilisés pour détruire nos partis et comment [les opposant à l'AfD, ndlr] veulent nuire à notre parti. Surtout, comment ils veulent créer des troubles et de la méfiance. Je pense que nous devons nous présenter à nouveau et je pense que nous le ferons. Nous continuerons à procéder en gardant la tête froide, et à la fin, nous sortirons plus forts de cette histoire et nous obtiendrons succès électoral après succès électoral."

A Donaueschingen, où s'est tenu le meeting de l'AfD, des opposants ont manifesté bruyamment pour dénoncer l'extrême droite avec des slogans tels que "Les vraies femmes détestent l'AfD" et "Nous voulons que ce soit coloré, pas marron" en référence à la couleur marron associée aux nazis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un membre de l'AfD accusé d'avoir été payé par la Russie

Un revers électoral pour l'AfD en Allemagne

L’AfD sous le feu des critiques pour ses liens avec un projet de “remigration” de citoyens allemands