EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Présidentielle : Valls soutient Macron, colère au PS

Présidentielle : Valls soutient Macron, colère au PS
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’ex-Premier ministre Manuel Valls votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle.

PUBLICITÉ

L’ex-Premier ministre Manuel Valls votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle. Une défection de plus dans son propre camp pour le candidat socialiste Benoît Hamon. Un soutien supplémentaire pour le candidat du mouvement “En Marche”, toujours donné favori dans les sondages.

“Je pense qu’il ne faut prendre aucun risque pour la République. C’est pourquoi je voterai pour Emmanuel Macron,” a déclaré Manuel Valls sur BFMTV/RMC.

Manuel Valls justifie son soutien face au niveau élevé du Front national dans les sondages.

Après avoir “remercié” son ancien chef du gouvernement sur Europe 1, Emmanuel Macron, a toutefois assuré qu’il serait “le garant du renouvellement des visages, du renouvellement des pratiques”. Et son équipe n’a pas tardé à réaffirmer qu’il “ne gouvernerait pas” avec Manuel Valls.

A l’issue de la primaire socialiste Manuel Valls s‘était pourtant engagé à soutenir le vainqueur, Benoît Hamon. Avec ce reniement il s’attire les foudres des socialistes. Le premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis les appelle au calme.

Le PS avait prévenu qu'il sanctionnerait les socialistes qui parrainent Macron. Donc pas de sanction contre Le Drian, Valls, Delanoë..

— Renaud Pila (@renaudpila) 29 mars 2017

«Minable», «sans honneur»… La colère des soutiens de Hamon contre Valls https://t.co/saGtPotyYr

— Marie Visot (@MarieVisot) 29 mars 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : Benoît Hamon mobilise son camp malgré les mauvais sondages

Benoît Hamon présente son programme et tente un difficile exercice de synthèse

Présidentielle 2017 en France : Hollande, son coeur balance