Conseil des droits de l'Homme : la pression de Washington

Conseil des droits de l'Homme : la pression de Washington
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Les Etats-Unis remettent la pression sur le conseil des droits de l’Homme à l’ONU. Depuis l‘élection de Donald Trump, Washington menace de quitter cette organisation des Nations unies jugée trop partiale et anti-israélienne.
Mardi lors d’une session plénière à Genève, l’ambassadrice américaine a été très claire.

Nikki Haley, ambassadrice amérciaine à l’ONU : “Etre membre du Conseil est un privilège et aucun pays violant les droits de l’Homme ne devrait pouvoir avoir une chaise à la table” de cette assemblée. Par ailleurs, il est dur d’accepter que ce Conseil n’ait jamais envisagé une résolution sur le Venezuela alors qu’il a déjà adopté en mars cinq résolutions biaisées contre un seul pays : Israël. Il est essentiel que ce Conseil traite ce biais chronique anti-israélien pour être crédible”.

Haley s’étonne des multiples résolutions du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU émis au sujet d’Israël https://t.co/dMpkkVLx0Opic.twitter.com/paBOpb7ct5

— The Times of Israel (@TimesofIsraelFR) 6 juin 2017

Au début de l’année, Rex Tillerson, le nouveau secrétaire d’Etat américain avait adressé un véritable ultimatum au Conseil des droits de l’Homme. Ce dernier devra se réformer en profondeur, avait-il dit, pour que les Etats-Unis puissent continuer à y participer.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Suisse reconnaît le Hamas comme "organisation terroriste"

Guerre Israël-Hamas : le bilan humain dans la bande de Gaza dépasse les 29 000 morts selon le Hamas

Israël pose un ultimatum au Hamas pour la libération des otages