Méditerranée : le trafic de migrants ne se tarit pas

Méditerranée : le trafic de migrants ne se tarit pas
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

En Méditerranée, le trafic de migrants ne faiblit pas. Lundi, ce sont 724 personnes qui sont arrivées à Palerme en Sicile.
Ces migrants ont été secourus en mer in extremis ce week-end par Médecins sans frontières.
Tous n’ont pas eu cette chance : selon les sources, entre 50 et 100 personnes auraient péri noyé.
Parmi les rescapés, plus d’un tiers étaient des femmes et des enfants non accompagnés.

La plupart des candidats à l’exil étaient originaires d’Afrique centale, de Libye, de Syrie ou d’Asie.

D’autres navires sont attendus dans la journée en Sicile après une opération de sauvetage massive en Méditerranée.
Plus de 3800 personnes au total ont été secourues en 72 heures. 800 personnes ont été reconduites en Libye.

Au large de la Libye, 1.200 migrants secourus dimanche. En 3 jours, 2.850 secourus, 570 interceptés, 11 morts, une centaine de disparus #AFPpic.twitter.com/NGXk7Wt0AT

— Fanny Carrier (@fannycarrier) 11 juin 2017

Jeudi dernier, des responsables militaires et policiers européens ont proposé de reconnaître le trafic des migrants tel qu’il a lieu en Libye comme un crime contre l’humanité, pour en souligner la gravité et faciliter la lutte.

L’an dernier au moins 5000 migrants se seraient noyées en Méditerranée lors de leur traversée.

Pour des chefs policiers et militaires de l’UE, le trafic des migrants en Libye est un crime contre l’humanité https://t.co/aRDGo8Nu9V#AFPpic.twitter.com/ikjVPCsIpn

— Fanny Carrier (@fannycarrier) 9 juin 2017

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Lampedusa débordée après avoir accueilli plus de 1000 migrants en une journée

La Finlande maintient la fermeture de sa frontière avec la Russie jusqu'à nouvel ordre

Crise migratoire : plus de 63 000 décès ou disparitions entre 2014 et 2023