Pour Kohl, "l'amitié franco-allemande était un fondement"

Pour Kohl, "l'amitié franco-allemande était un fondement"
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Joachim Bitterlich est un ancien diplomate allemand, il a été conseiller d’Helmut Kohl pour la politique européenne et étrangère jusqu’en 1998. Cétait aussi l’ami de l’ancien chancelier. Nous l’avons joint par téléphone, des propos recueillis par Lena Roche :

“C‘était un homme qui attachait de l’importance à sa famille, à son équipe. C‘était un politicien jusqu’au bout des ongles. Et aussi un patriote allemand, je dirais même un patriote européen (…) Ce qui était très important à ses yeux, je dirais que c‘était d’abord préparer l’Allemagne pour l’avenir, qu’elle soit bien armée pour affronter le futur. Deuxièmement, il avait toujours à l’esprit la réunification allemande, toujours, il n’a jamais abandonné cette idée. Et troisièmement, nous savions dès le début que la réunification allemande ne serait possible que si l’Allemagne était complètement intégrée en Europe (…) Pour Helmut Kohl, la coopération et l’amitié franco-allemande étaient un fondement. Et il a été extrêmement chanceux de trouver chez François Mitterrand un partenaire sympathique.”

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Cologne : évacuation d'urgence après la découverte d'une bombe de 500 kg

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck

Allemagne : au Mémorial de Buchenwald, les actes antisémites se multiplient