EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Face au parti d'Emmanuel Macron, une opposition à la peine

Face au parti d'Emmanuel Macron, une opposition à la peine
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Reconstruction en vue pour les vieux partis.

PUBLICITÉ

C’est une reconstruction qui attend désormais le camp des Républicains. François Baroin, chef de file pour les législatives, a infléchi ses positions face à la majorité présidentielle, après des débuts plus tumultueux.

Pendant la campagne, les divisions ont pénalisé le parti qui peinait à trouver un accord sur la ligne à adopter face au mouvement d’Emmanuel Macron. Thierry Solère et Gérald Darmanin faisaient partie des voix dissonantes, et ont été sommés de rentrer dans le rang. Aujourd’hui, François Baroin affirme que son camp fera entendre sa voix sur les questions économiques, et notamment fiscales, déterminé à “faire valoir ses convictions” et “ses valeurs”.

Le Parti socialiste, lui, subit une véritable hécatombe . La majorité des ministres sortants a été éliminée , à l’instar de Najat Vallaud-Belkacem, dans le Rhône, ou de Marisol Touraine, dans l’Indre-et-Loire. A la suite de constat sans appel, le Premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis a décidé de démissionner.

Bruno Bonnell revendique sa victoire face à Najat Vallaud-Belkacem https://t.co/zFXQYPUrJbpic.twitter.com/ATMxRTgOph

— Lucie Soullier (@LucieSoullier) 18 juin 2017

#lesgislatives2017 Retrouvez tous les résultats circonscription par circonscription https://t.co/Jot8hty0Rrpic.twitter.com/tBcgVrp7JN

— Libération (@libe) 18 juin 2017

Le leader de la france Insoumise Jean-Luc Mélenchon, élu à Marseille, n’entend faire aucune concession avec la majorité gouvernementale et veut faire preuve de “fermeté”. Il va pouvoir constituer un groupe parlementaire, contrairement au Front National. Marine Le Pen a été élue dans le Pas-de-Calais. Le Front National, avec ses 8 députés, n’avait jamais obtenu autant de sièges au scrutin majoritaire. Mais le parti n’a réuni qu‘à peine plus de 13 % des voix au premier tour. Le député Gilbert Collard, réélu de justesse dans le Gard, appelle à revoir “le fonctionnement” et “l’organisation” du mouvement.

Abstention record ⚠️ Jamais les législatives n’ont aussi peu mobilisé #legislatives2017https://t.co/5PE2alqal2

— Le Figaro (@Le_Figaro) 18 juin 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quatre personnes blessées lors d'une attaque au couteau dans le métro de Lyon

Affaire Bygmalion : six mois ferme pour Nicolas Sarkozy en appel

En Italie, des réactions mitigées aux résultats des élections françaises