Le Yémen en proie aux combats et au choléra

Le Yémen en proie aux combats et au choléra
Par Vincent Ménard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Des maisons et des immeubles éventrés par les bombes, des habitants et des combattants qui recherchent les victimes parmi les ruines : des scènes devenues tristement banales au Yémen depuis mars 2015, quand le conflit a éclaté entre les rebelles Houthis et la coalition internationale menée par l’Arabie Saoudite. Le bilan des combats dépasse les 8.000 morts, dont une cinquantaine ce mois-ci sur des marchés touchés par des missiles.

Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (OHCR) : “Depuis plus de deux ans que le conflit a commencé au Yémen, des marchés ont été frappés à plusieurs reprises, faisant des morts parmi les civils. Nous rappelons que les attaques aveugles ou disproportionnées contre des cibles civiles, comme les marchés, sont interdites par le droit humanitaire international.”

Le pays est aussi en proie à une épidémie de choléra qui a déjà fait 1.265 morts, dont un quart étaient des enfants. Et le pic de l‘épidémie n’est pas encore atteint selon l’ONU qui prévoit pas moins de 300.000 cas à la fin du mois d’août, sachant que toutes les provinces du Yémen sont touchées.

Yémen : l’ONU s’attend à 300.000 cas de choléra fin août https://t.co/hrtmb56lYg#AFPpic.twitter.com/rhcXpr8Zj9

— Agence France-Presse (@afpfr) 24 juin 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Yémen : les rebelles Houthis affirment s'être emparés d'un navire israélien, Tel-Aviv dément

Yémen : la bousculade la plus meurtrière depuis 10 ans

Yémen : près d'un millier de prisonniers échangés