EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'ACLU nuance la "victoire" de Trump sur l'immigration

L'ACLU nuance la "victoire" de Trump sur l'immigration
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

La décision de la Cour suprême des Etats-Unis d’appliquer partiellement le décret anti-immigration laisse perplexe les associations de défense des droits civiques. Elles nuancent ce que le président américain qualifie de victoire. D’abord parce que, contrairement à ce que Donald Trump affirme, la décision n’est pas vraiment unanime : trois des neuf juges ont rendu un avis minoritaire estimant que la décision de la Cour était inapplicable.

“L’application de ce décret ne sera pas aussi strict que ce qu’il y paraît puisque le nombre de personnes concernées par cette version de l’interdiction est bien moins important, estime Omar Jadwat de l’ACLU, l’Union américaine pour les libertés civiques. Selon moi, il est totalement faux de dire que c’est une quelconque victoire pour l’administration. (…) Il est clair que le président a mis en place cette interdiction – et la précédente – parce qu’il pense, comme il le dit, que l’Islam nous hait, que nous avons un problème avec les musulmans aux Etats-Unis, et qu’il veut réduire, voire stopper l’immigration musulmane aux Etats-Unis. Ce qui est fondamentalement incompatible avec notre Constitution.”

La Cour suprême refuse d’appliquer ce décret aux personnes ayant, je cite, une « relation de bonne foi » avec de la famille ou une entreprise aux Etats-Unis. Une définition extrêmement floue pour une application qui ne devrait durer que 90 à 120 jours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump confond le nom de son médecin tout en accusant Biden de déclin cognitif

Affaire Stormy Daniels : Donald Trump reconnu coupable de toutes les accusations

Procès de Donald Trump : Robert de Niro fait parler de lui à l'occasion de la fin des plaidoiries