EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Le torchon brûle (encore) entre Berlin et Ankara

Le torchon brûle (encore) entre Berlin et Ankara
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

L’Allemagne redit son rejet du terrorisme, pour calmer le jeu avec Ankara.
Berlin est accusé par Ankara de soutenir les Kurdes du PKK, et d’empêcher le président Erdogan de tenir un meeting devant les Turcs d’Allemagne, comme il envisage de le faire lors de sa visite à Hambourg pour le G20, dans une semaine.

“La Turquie a raison de nous mettre en garde et demander que nous ne laissions pas le PKK faire de la propagande, a déclaré Sigmar Gabriel, le chef de la diplomatie allemande. Le PKK a été interdit dans ce pays depuis le début des années 90. Et heureusement. Pas seulement pour ce qu’ils ont fait en Turquie, mais à cause du racket, du narcotrafic et et du trafic d’armes dans ce pays.”

Tensions entre Berlin et Ankara avant le G20 https://t.co/ROB3z3FYyF

— Le Monde (@lemondefr) 30 juin 2017

La tension était déjà montée en avril entre les deux pays, lors du référendum pour renforcer les pouvoirs du président Erdogan. Berlin avait empêché alors les leaders turcs de faire campagne en Allemagne, nation où cette communauté est majoritaire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Recep Tayyip Erdoğan remercie Pedro Sánchez pour sa position sur Gaza

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

La Turquie suspend tous ses échanges commerciaux avec Israël en attente d'un cessez-le-feu à Gaza