Référendum catalan : Madrid durcit le ton

Référendum catalan : Madrid durcit le ton
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Le bras de fer se durcit entre Barcelone et Madrid, à trois semaines du référendum sur l’indépendance de la Catalogne, prévu le 1er octobre. Les séparatistes ne cèdent pas, mais la maire de Barcelone Ada Colau n’a pas pris position pour l’instant.
Elle n’entend pas mettre en porte-à-faux les institutions ni les agents, et ne devrait pas mettre à disposition des bureaux de vote, tout comme les élus de six autres grandes villes de la région. Ce vendredi, plus de 650 maires catalans se sont engagés à participer à l’organisation de la consultation populaire, soit les deux tiers d’entre eux.
Mais Mariano Rajoy les a mis en garde. Le Premier ministre espagnol a appelé les élus locaux à respecter le cadre légal, sous peine de poursuites. Des actions judiciaires ont été initiées à l‘égard des autorités catalanes, a annoncé le ministère public espagnol. Les séparatistes, eux, appellent à une participation massive.
Ce jeudi, la cour constitutionnelle a suspendu la loi qui prévoit l’organisation du référendum, en attendant de se prononcer sur sa nullité. En guise de réponse, le Parlement catalan a adopté, dans la foulée, un texte de transition vers l’indépendance en cas de victoire.

Le Parlement catalan convoque un référendum d’autodétermination et engage un duel avec Madrid https://t.co/ZXNilM9i7vpic.twitter.com/oA2hkgACBI

— Atlantico (@atlantico_fr) 8 septembre 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le rôle des femmes et du mariage bientôt amendés dans la Constitution irlandaise ?

Les Aborigènes d'Australie n'auront pas de "Voix", les électeurs ont dit "non" au référendum

Pologne : un référendum controversé le jour des élections législatives