Le rôle des femmes et du mariage bientôt amendés dans la Constitution irlandaise ?

Les deux référendums ont symboliquement lieu le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Ils portent sur la définition du mariage et de la place des femmes.
Les deux référendums ont symboliquement lieu le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Ils portent sur la définition du mariage et de la place des femmes. Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Ken Murray et Héloïse Urvoy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux référendums proposent d'amender la Constitution irlandaise pour redéfinir la famille et le rôle des femmes au sein de celle-ci. Les Irlandais sont symboliquement appelés aux urnes le 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

PUBLICITÉ

Le mariage est pour l'instant considéré comme étant la seule fondation de la famille en Irlande, mais cela pourrait bientôt changer. D'autres relations considérées comme "durables" pourraient également faire leur entrée dans la Constitution du pays. 

Ainsi, les couples non mariés, hétérosexuels ou homosexuels, ainsi que les familles cohabitantes ou les parents célibataires seraient constitutionnellement reconnus comme formant une famille. 

La place des femmes en question

Un second référendum prévoit également de redéfinir la place des femmes dans le foyer. A l'heure actuelle, la Constitution garantit aux femmes qu'elles n'ont pas à travailler en dehors de chez elles si cela "va à l'encontre de leurs devoirs au foyer" - sans davantage définir cette notion de devoirs. 

L'article en question reconnaît l'utilité nationale apportée par le travail que les femmes mariées effectuent chez elles, notamment les soins prodigués aux membres de leurs familles. 

Si le changement est adopté, l'article serait modifié de manière à reconnaître l'utilité des proches aidants de manière générale, et d'octroyer une aide de l'État destinée à tous les Irlandais dans cette situation, pas seulement les femmes. 

Moderniser l'Irlande

Pour ses détracteurs, les deux référendums créeraient des failles juridiques, notamment en ne définissant pas assez précisément les nouveaux termes liés à la famille. 

Le parti travailliste soutient les deux référendums, les jugeant nécessaires afin de reconnaître l'ensemble des réalités familiales actuelles, et de supprimer un langage jugé sexiste et dépassé au sujet des femmes et des mères. 

La Constitution irlandaise a été mise en place en 1937, alors que le pays était guidé par des valeurs plus conservatrices, basées sur les principes de la religion catholique. 

Longtemps en retard sur ses voisins européens, l'Irlande s'est récemment modernisée concernant les droits des femmes et des minorités. 

Jusqu'en 1973, l'État interdisait aux femmes mariées de travailler dans le service publique, forçant de facto ces dernières à démissionner si elles se mariaient, et à se consacrer à leur foyer. 

Le recours à l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) a été légalisé pour toutes les Irlandaises en 2019, alors qu'il était jusqu'ici l'un des plus strictes d'Europe, autorisé seulement en cas de danger grave et imminent pour la vie de la femme enceinte. 

En 2015, les Irlandais ont légalisé par référendum le mariage pour les couples de même sexe.

Les questions autour de ces deux nouveaux référendums intéressent cependant moins l'opinion publique que cellesconcernant l'avortement ou le mariage gay. Les résultats sont attendus dans la matinée de samedi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : des frappes israéliennes font au moins 15 morts tandis que la famine s'accentue

Ukraine : la ville d'Odessa touchée par des frappes russes, 5 personnes tuées selon les autorités

Le référendum sur la révocation de maires albanais au Kosovo a été boycotté et a échoué