Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le difficile accès à l'école des enfants réfugiés

Le difficile accès à l'école des enfants réfugiés
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C’est un rapport alarmant. Le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés publie un état des lieux de l’accès à l‘éducation des enfants réfugiés. Plus de 3 millions et demi d’entre eux âgés de 5 à 17 ans n’ont pu aller à l’école l’année dernière. Parmi eux, 1 million et demi à l’école primaire et 2 millions à l’école secondaire.

A la difficulté de leur vie quotidienne s’ajoute un parcours compliqué vers le savoir. Filippo Grandi, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés insiste pourtant sur l’ importance cruciale de l’accès à l‘éducation de ces populations.


Les chifres sont encore plus flagrants comparées aux autres enfants et adolescents du monde. 61% des réfugiés vont à l‘école primaire contre 91% des enfants dans le monde. Et dans le secondaire, ce sont 23% d’adolescents réfugiés qui sont inscrits contre 84% à l‘échelle mondiale.

Ce rapport lance un appel pour placer l’éducation comme un élément essentiel des réponses aux situations d’urgence de réfugiés, pour qu’elle soit inscrite dans la planification à long terme et dotée d’un financement fiable.
Un point positif toutefois : les inscriptions d’enfants réfugiés en âge d’aller à l‘école primaire ont augmenté de 50 à 61 % l’an dernier. Un chiffre en hausse dû à l’amélioration des politiques, aux investissements dans l’éducation des réfugiés syriens, mais aussi à l’arrivée d’enfants réfugiés en Europe où l’éducation est obligatoire.