A Téhéran, les Iraniens déçus par Trump

A Téhéran, les Iraniens déçus par Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

A Téhéran, la décision annoncée vendredi par Donald Trump de ne pas “certifier” l’accord sur le nucléaire iranien fait les gros titres de la presse. Rapidement, les autorités iraniennes ont accusé le président américain de violer l’accord sur le nucléaire, furieuses des menaces américaines évoquant de nouvelles sanctions contre le programme de missiles iraniens.

“Malgré toutes les menaces, explique Alireza Rahimi, membre du conseil de sécurité et de la commission des Affaires étrangères du parlement, Trump dans son discours n’a rien dit de précis, mais il répand une atmosphère négative pour attirer l’attention sur l’Iran, accusée de violer les droits de l’Homme et soutenir le terrorisme.”

Vu d’Iran • Accord sur le nucléaire : impossible de faire confiance aux Américains https://t.co/jF8QzuCTNbpic.twitter.com/enjz4Jl52Z

— Courrier inter (@courrierinter) 13 octobre 2017

Les Iraniens ont mal accueilli ce discours, particulièrement quand Trump au lieu de “Golfe Persique” a parlé de “Golfe Arabique”, et puis aussi quand il dit que les Iraniens étaient une nation terroriste. “Nous avons des liens très minces avec les Etats-Unis, dit une femme, et s’ils veulent sortir de l’accord, ou lui faire du tord, je ne pense pas que cet accord, et les relations que nous avons avec l’Europe, en seront affectés.”

Le président iranien a répondu que l’accord était non négociable. A propos des missiles, pointés du doigt par Trump, Hassan Rohani a répété qu’ils étaient destinés à la défense et que rien ne stoppera l’Iran dans ce domaine.

En Iran, Rohani mis en difficulté par les critiques de Trump contre l’accord nucléaire https://t.co/4XKL36T1VW | Par louis_imbert</a></p>— Le Monde (lemondefr) 16 octobre 2017

Selon les experts, les intérêts de l’Iran seront préservés, tant que l’Union européenne, La Chine et la Russie restent dans l’accord.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le président iranien retrouvé mort après un accident d'hélicoptère

Iran : l'hélicoptère du président Raïssi localisé

Attaque israélienne présumée en Iran : l'AIEA essaie de rassurer