DERNIERE MINUTE

L'entre-deux militaire de la Serbie

L'entre-deux militaire de la Serbie
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Sur une base militaire près de Belgrade, des parachutistes américains se préparent à sauter aux côtés de leurs collègues serbes. Pourtant il y a un an, c‘était des soldats russes qui étaient sur ce même tarmac pour un exercice conjoint. La Serbie, officiellement attachée à sa neutralité militaire jongle entre Washington et Moscou. Belgrade a récemment acheté six avions de combat et des chars d’assaut à la Russie. Alors même si la Serbie n’envisage pas de rejoindre l’OTAN, Washington se doit de garder un œil sur les Balkans.

« Nous soutenons les aspirations des Serbes à intégrer l’Union européenne et si cette opération peut y participer, c’est fantastique », explique Richard G. More, brigadier général de l’armée américaine. « Mais sur le plan militaire, nous voulons vraiment accentuer notre coopération. Ces exercices sont illustration d’un engagement bilatéral important entre nos deux armées. »

Au printemps dernier, l’adhésion du Monténégro à l’OTAN avait été dénoncée par la Russie qui voyait là une atteinte à la stabilité des Balkans. Dans ce contexte de nouvelle guerre froide, Belgrade semble jouer sur les deux tableaux.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.