DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Etats-Unis vont renvoyer près de 59 000 Haïtiens

Vous lisez :

Les Etats-Unis vont renvoyer près de 59 000 Haïtiens

Les Etats-Unis vont renvoyer près de 59 000 Haïtiens
Taille du texte Aa Aa

Dans 18 mois, les Etats-Unis mettront fin au statut spécial des Haïtiens sur leur territoire, autrement dit ils les renverront chez eux, à moins qu’ils n’obtiennent un statut migratoire légal
Juste après le tremblement de terre meurtrier de 2010 qui avait ravagé une grande partie de l‘île, Washington avait accordé une protection temporaire à près de 59 000 Haïtiens. Un statut qui leur permet de rester sur le sol américain après l’expiration de leurs visas et de travailler légalement. Un million d’Haïtiens avaient dû quitter leur foyer après le séisme, aujourd’hui ce nombre aurait diminué de 97 % se justifient les autorités américaines.

Le délai de 18 mois doit “permettre aux personnes bénéficiant du TPS d’organiser leur départ ou de réclamer, si elles y sont éligibles, un statut migratoire légal. Cela donne aussi à Haïti le temps de préparer le retour et la réintégration de ses citoyens” estime la ministre par intérim de la Sécurité intérieure (DHS) Elaine Duke qui a récemment rencontré le ministre haïtien des Affaires étrangères Antonio Rodrigue et l’ambassadeur haïtien aux Etats-Unis Paul Altidor pour évoquer la situation.

Les autorités américaines estiment donc que la situation en Haïti, le pays le plus pauvre de la Caraïbe, ne justifie plus la protection de ses citoyens. Et pourtant, depuis le tremblement de terre meurtrier du 12 janvier 2010, les ouragans, les turbulences politiques et une épidémie de choléra ont entravé la reconstruction de l‘île.

Dans la perspective de cette suppression de statut spécial pressentie depuis plusieurs mois, des milliers d’Haïtiens ont franchi la frontière canadienne pour demander l’asile. Un afflux soudain qui a obligé Ottawa à construire des abris temporaires pour soulager les centres d’hébergement et à renforcer ses frontières. Début août, la ville de Montréal avait même ouvert les portes de son stade olympique pour accueillir les centaines de nouveaux venus.