DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dans quels pays européens vos voisins sont-ils les plus bruyants ?

Vous lisez:

Dans quels pays européens vos voisins sont-ils les plus bruyants ?

Dans quels pays européens vos voisins sont-ils les plus bruyants ?
Taille du texte Aa Aa

L'an dernier, près de 18% des habitants de l'Union européenne ont indiqué être dérangés par le bruit produit par leurs voisins ou provenant de la rue.

À l'échelle des 28 Etats membres de l'UE, c'est à Malte que l'on souffre le plus d'un environnement bruyant : d'après une enquête d'Eurostat, pas moins de 26,2% des personnes interrogées s'en plaignent. Parmi les explications possibles, on peut évoquer la forte densité de population : l'archipel compte le record européen du plus grand nombre d'habitants au km² (1260 / km²) à l'exception de Gibraltar (Royaume-Uni), Monaco et la Cité du Vatican.

L'Allemagne (25,1%) et les Pays-Bas (24,9%) suivent Malte de près avec environ un quart de leurs citoyens qui disent souffrir de nuisances sonores. 

Le plus faible taux de population dérangée par le bruit est relevé en Irlande (7,9%). Là encore, l'une des raisons est sans doute sa population clairsemée. Avec une densité démographique d'à peine 65 habitants au km², le risque que des voisins vous empêchent de dormir est particulièrement réduit.

Juste devant l'Irlande dans ce classement, on trouve la Croatie (8,5%), la Bulgarie (10%) et l'Estonie (10,4%).

Quels facteurs jouent sur cette sensibilité au bruit ?

Sans surprise, ceux qui vivent dans les villes (23,3%) sont plus de deux fois plus nombreux à être gênés par le bruit provenant de la rue ou de leurs voisins que ceux résidant dans les zones rurales (10,4%).

Autre facteur qui joue sur la sensibilité aux nuisances sonores : le nombre de personnes par foyer. Dans le détail, plus il y a d'occupants dans un logement, moins ils se plaignent du bruit extérieur.

Ainsi, près de 20,8% des personnes vivant seules disent être dérangées par leurs voisins tandis que dans les foyers comprenant deux adultes, elles ne sont que 17,8% et dans les foyers de trois adultes et plus, le taux se limite à 16,6%.

De la même manière, la proportion d'habitants gênés est plus élevée parmi ceux qui n'ont pas d'enfants à charge (18,4%) que parmi ceux qui en ont (17,5%).

Des différences culturelles peuvent aussi faire varier ce que les personnes interrogées qualifient de nuisance sonore d'un pays à l'autre.

Ces données d'Eurostat s'appuient sur les réponses formulées lors de sondages et reflètent uniquement la perception que les personnes interrogées ont de leur environnement sonore et non le niveau réel de bruit dans chaque pays.