EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Brexit : Theresa May à Berlin

Brexit : Theresa May à Berlin
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Première ministre britannique était dans la capitale allemande pour évoquer avec la Chancelière allemande le dossier du Brexit.

PUBLICITÉ

C'est une Theresa May en recherche de soutien qui s'est rendue à Berlin. La Première ministre tente d'adoucir la sortie de l'Union en mars 2019 en négociant une période de transition. Une discussion dans laquelle Angela Merkel est incontournable. Près de deux semaines après avoir trouvé un accord de coalition, la chancelière est de retour sur la scène internationale.

"Bien sûr que nous n’avons pas changé de position concernant la sortie de l'Union par le Royaume-Uni, mais nous voulons mener les négociations de manière à ce que nous conservions une relation constructive économiquement et politiquement avec la Grande-Bretagne. Nous voulons coller au calendrier, ce qui signifie que nous sommes sous la pression du temps mais nous voulons aller jusqu'au bout", a expliqué la Chancelière.

Comment maintenir des relations économiques solides tout en sortant de l'Union, c'est le problème que doivent résoudre Européens et Britanniques ?

"Nous sommes aujourd'hui prêts à entrer dans une nouvelle phase de négociations. Notre but dans l'immédiat est de nous mettre d'accord sur une période de mise en oeuvre limitée dans le temps, nous allons en discuter lors du prochain round de négociations qui commence lundi", a prévenu la locataire de Downing Street.

Il y a quelques jours, le négociateur en chef de l'Union, Michel Barnier, a pourtant prévenu : une période de transition telle que le souhaiterait les Britanniques n'est pas envisageable pour l'instant.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Le Royaume-Uni veut abaisser degré d'alcool des vins pour promouvoir sa production à l'étranger

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service