DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Pologne, destination tendance pour investir

Vous lisez:

La Pologne, destination tendance pour investir

La Pologne, destination tendance pour investir
Taille du texte Aa Aa

Dans cette première édition de Spotlight consacrée à la Pologne, nous voyons pourquoi ce pays est l’un des premiers bénéficiaires de projets d’investissement en Europe. Nous parcourons son territoire pour découvrir quels types d’entreprises internationales font le choix de s’installer sur place et comment les autorités locales font pour les attirer.

Avec ses 1,7 millions d’habitants, la capitale polonaise Varsovie est en pleine mutation : les gratte-ciels de plus en plus nombreux feraient presque oublier le Palais de la Culture datant de l‘époque communiste. Des entreprises internationales ont installé sur place, des centres régionaux profitant d’une main-d’oeuvre qualifiée, de coûts plus faibles et d’un climat propice aux affaires. Parmi elles, la grande banque d’affaires américaine Goldman Sachs qui prévoit de renforcer ses effectifs sur place cette année.

Brent Watson, son directeur général en Pologne, nous explique pourquoi sa société a choisi la Pologne : “Pour les talents : les compétences que nous avons pu trouver ici depuis deux ans sont impressionnantes : les aptitudes en langues, en ingéniérie technique, dans le domaine de la banque et dans les autres secteurs où nous intervenons, on ne trouve ça nulle part ailleurs dans le monde, assure-t-il. Nos effectifs vont passer de 570 actuellement à 750 d’ici la fin de l’année," renchérit-il.

Chris Burns, euronews :
“Est-ce facile de mener des activités ici ?”

Brent Watson :
“Le climat en Pologne est très coopératif. On a eu de bons rapports avec le gouvernement et les autorités locales : en particulier, la ville de Varsovie. C’est un endroit où il est facile d’opérer et qui est bien desservi.”

Exemptions fiscales et démarches accélérées

Direction la région de Wrocław où Mercedes est en train de construire une usine de moteurs dans l’une des Zones économiques spéciales de Pologne qui offrent des exemptions fiscales et des démarches administratives accélérées. Le site s‘étend sur un kilomètre carré et ses futurs produits équiperont les voitures destinées au marché européen, mais pas seulement.

“Nous investissons 500 millions d’euros ici et c’est notre premier site de production polonais pour la branche voiture de Mercedes-Benz,” décrit le PDG de Mercedes-Benz Pologne, Andreas Schenkel.

Chris Burns :
“Vous auriez pu opter pour beaucoup d’autres pays de la région. Pourquoi la Pologne ?”

Andreas Schenkel :
“Les principaux critères en faveur de ce pays, ce sont les personnes qualifiées disponibles et le soutien du gouvernement polonais et des instances et autorités locales.”

"Des articles à plus forte valeur ajoutée"

Malgré les récentes turbulences des marchés mondiaux, les fondamentaux économiques de la Pologne continuent d’inspirer confiance, ce qui maintient l’attractivité du pays pour les investisseurs.

L‘économie polonaise affiche une croissance annuelle d’environ 4% depuis les années 90, notamment grâce aux investissements étrangers.

“Avec le développement de l‘économie polonaise, il est clair que nous avons commencé à voir arriver des entreprises qui ne se contentent pas de faire de la production de masse, mais qui produisent des articles à plus forte valeur ajoutée, des produits plus sophistiqués,” souligne Tomasz Pisula, de l’Agence polonaise pour l’investissement et le commerce.

Chris Burns :
“Qu’en est-il des start-up ? Que faites-vous pour favoriser leur éclosion ici ?”

Tomasz Pisula :
“Nous mettons à disposition l‘équivalent d’un demi-million de dollars américains pour la phase d’amorçage.”

Chris Burns :
“Parlons de ces Zones économiques spéciales. En quoi sont-elles intéressantes pour les investissements directs étrangers ?”

Tomasz Pisula :
“On essaie de dérouler le tapis rouge pour chaque investisseur étranger. Mais quand il apporte des technologies – disons – sophistiquées qui bénéficieront à l‘économie polonaise sur le long terme et qu’il aide la main-d’oeuvre polonaise à gagner en compétences, alors on essaie de lui donner des avantages supplémentaires. Essentiellement, on essaie de faciliter sa démarche.”

Effet boule de neige

Dans une autre Zone économique spéciale où il est entouré de nombreuses entreprises internationales, le géant de l’agroalimentaire Mondelēz dispose d’un centre de recherche, développement et qualité. Il y développe de nouveaux concepts et teste des produits existants en tenant compte des goûts locaux.

“40% des équipes présentes [sur ce site] sont des personnes qui viennent de 27 pays différents sur quatre continents, nous indique Adam Gajewski, directeur recherche, développement et qualité chez Mondelēz International, qui nous guide dans les bâtiments. Et en Pologne, nous avons aussi un accès très facile à un vivier particulièrement riche de jeunes profils techniques et technologiques de talent,” affirme-t-il.

Chris Burns :
“Peut-on parler d’effet boule de neige ? Plus il y a d’entreprises internationales qui viennent en Pologne, plus il y en a d’autres qui sont tentées de faire pareil.”

Adam Gajewski :
“Oui, il y a un effet boule de neige. Effectivement, nous avons de plus en plus de sociétés de dimension mondiale qui installent leur activité dans cette zone en particulier, mais nous sommes l’une des premières.”

En faisant le choix de la Pologne, les grands groupes étrangers comme les entreprises de plus petite taille ont aussi un accès facilité à près de 40 millions de consommateurs dont le pouvoir d’achat augmente rapidement.