DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Brief: divergences de vue sur le Brexit

Vous lisez:

The Brief: divergences de vue sur le Brexit

The Brief: divergences de vue sur le Brexit
Taille du texte Aa Aa

Le Brief a suivi la conférence de presse du négociateur en chef de l’UE sur le Brexit. A l’heure de transformer l’accord de décembre en texte juridique, des divergences apparaissent avec le Royaume-Uni.

“Il reste d’importantes divergences avec le Royaume-Uni sur ce que nous entendons par ‘transition’, les conditions et la dimension de cette transition”, explique Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE sur le Brexit. “Par exemple, sur la durée de cette transition, nous avons proposé logiquement qu’elle se termine le 31 décembre 2020, en même temps que la période pluri-annuelle budgétaire. Le Royaume-Uni souhaite, nous semble-t-il, garder cette durée ouverte”.

Le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a proposé le maintien du Royaume-Uni dans l’union douanière pour éviter les droits de douane. Une idée saluée par les patrons anglais mais rejetée par la Première ministre Theresa May.

L’Union européenne veut en tout garder le tempo et boucler l’accord sur les conditions de retrait du Royaume-Uni d’ici l’automne 2018.

Par ailleurs, ce mardi à Bruxelles, plusieurs experts ont suggéré de ne plus isoler les condamnés pour terrorisme avec ce défi: éviter la radicalisation des détenus enfermés pour délis mineurs.

Jusqu‘à présent, les prisonniers condamnés pour des faits de terrorismes étaient isolés dans une aile, à l‘écart des autres détenus. Pourtant, selon ces spécialistes, regrouper les profils les plus radicaux entre eux ne ferait en réalité que renforcer leur idéologie.

“On ne peut peut-être pas changer ce que ces personnes pensent mais on peut influencer leur manière d’agir sur base de ces pensées car c’est cela qui menace la sécurité des gens”, affirme Gerry Mc Nally, président de la Confédération européenne de la probation.