Jean-Yves Le Drian en visite en Iran

Jean-Yves Le Drian en visite en Iran
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le ministre français des Affaires étrangères est en visite officielle en Iran pour 24 heures, où il va notamment tenter de sauver l'accord nucléaire, tout en réclamant des gages à l'Iran.

PUBLICITÉ

Le ministre français des Affaires étrangères est aujourd'hui en Iran pour une visite de 24 heures. Depuis l'ultimatum posé en janvier par Donald Trump aux Européens pour remédier aux lacunes de l'accord nucléaire, c'est la première visite d'un haut responsable occidental en Iran. Jean-Yves Le Drian va donc tenter de sauver cet accord, tout en réclamant des gages à l'Iran.

Il doit rencontrer le président Hassan Rohani, et son homologue Mohammad Javad Zarif. La France, et les Européens, veulent convaincre l'Iran de limiter son programme balistique pour que ses missiles ne puissent jamais emporter des charges nucléaires. Cette visite est aussi sensée préparer celle du président français à Téhéran, prévue pour cette année. Emmanuel Macron et Hassan Rohani se sont parlé dimanche au téléphone. Le chef d'état français a demandé à son homologue d'exercer les pressions nécessaires sur le régime syrien pour qu'il cesse les attaques contre la population de la Ghouta orientale, en périphérie de Damas. Les deux dirigeants se sont entendus pour travailler ensemble afin d'obtenir des résultats avec un cessez-le-feu effectif sur le terrain. Visant notamment la France, Hassan Rohani a par ailleurs déclaré à son homologue que les pays fournissant des armes à l'Arabie Saoudite et à la coalition arabe qui bombarde le Yémen devront rendre des comptes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Iran : faible participation pour les élections législatives dans le pays

Iran : les gardiens de la révolution ont procédé à des tirs d'essai de missiles

Iran : le pays signe un accord de libre échange avec l'Union Économique Eurasiatique