EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'alliance de Berlusconi en position de force

L'alliance de Berlusconi en position de force
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Mais la coalition est dominée par l'extrême droite, qui a devancé Forza Italia dans les urnes.

PUBLICITÉ

La coalition de droite-extrême droite autour de Silvio Berlusconi et son parti Forza Italia apparaît comme le vainqueur élections générales italiennes. Avec environ 37 % des voix récoltés dimanche, les alliés du Cavaliere sont assurés de remporter au moins 250 sièges de députés. 

Ce n'est pas suffisant pour gouverner, mais Forza Italia revendique sa victoire :

"Le centre-droit a gagné sur la sécurité, sur les impôts. Il a aussi gagné en défendant une autre politique économique et une relation différente avec l'union européenne", proclame Renato Brunetta, conseiller économique du parti Forza Italia. 

Pourtant, au cœur de l'alliance, Forza Italia n'a rassemblé que 14 % des électeurs. Elle a donc été battue par la Ligue de Matteo Salvini, et ses près de 18 %. En position de force, le parti d'extrême droite se prépare aux discussions :

"Bien sûr nous allons maintenant discuter avec nos alliés. Nous avons déjà des idées de ce qu'il faut faire. C'est un moment historique pour la Ligue; parce que ces résultats n'ont jamais été obtenus par le passé. Nous avons recueilli des votes du nord au sud et le défi de Matteo Salvini a été remporté", s'est félicité Giancarlo Giorgetti, secrétaire adjoint de la Ligue en conférence de presse. 

Proche de Marine Le Pen, soutien de Trump et Poutine, Matteo Salvini a fait passer en quelques années la Ligue d'un parti régional à une force nationale, sous le slogan "Les italiens d'abord". Mieux, il a pris les clés de la droite italienne aux dépens de l'indéboulonnable Silvio Berlusconi.

Marta Brambilla Pisoni, euronews :

"Une nouvelle ère commence, c'est ce que la Ligue a assuré en conférence de presse. Une Ligue qui a atteint des scores qu'elle n'avait jamais obtenu, et qui luttera contre les grandes puissances comme elle l'avait promis pendant la campagne".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Matteo Salvini se dit prêt à diriger le futur gouvernement

L’opposition italienne dans la rue pour dénoncer les réformes de Meloni

Matteo Salvini survit à une motion de défiance sur ses liens avec Moscou