DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès du danois P. Madsen : un crime terrifiant dans un sous-marin

Peter Madsen, inventeur danois, accusé de meurtre.
Peter Madsen, inventeur danois, accusé de meurtre.
Taille du texte Aa Aa

C'est le procès d'un huis clos terrifiant à bord d'un sous-marin qui s'est ouvert ce jeudi au tribunal de Copenhague, la capitale du Danemark. Peter Madsen, un inventeur danois excentrique de 47 ans, y est jugé pour le meurtre de Kim Wall, 30 ans, une journaliste suédoise dont le corps a été retrouvé en morceaux, décapité, démembré, le 21 août 2017 en baie de Koge, qui sépare le Danemark de la Suède. La victime était sortie en mer avec Madsen pour faire un reportage sur ses étonnantes inventions.

La journaliste Kim Wall et son meurtrier présumé Peter Madsen (ci-dessous) :

Il va s'agir pour les juges de mieux définir les circonstances de la mort de la jeune reporter, intervenue le 10 août, ainsi que le mobile. La scène de crime, le plus long submersible privé au monde dans sa catégorie (18 mètres), baptisé Nautilus en hommage à Jules Verne, donne à cette affaire une ambiance de film noir. Le procès va également tenter de cerner la personnalité du meurtrier présumé, on ne peut plus trouble. L'accusation affirme qu'il a tout d'un pervers aux pulsions morbides.

Les enquêteurs inspectent le Nautilus (ci-dessous). Madsen est soupçonné de l'avoir sabordé.

Le corps de la victime horriblement mutilé

L'audience de jeudi est consacrée à l'exposé des faits. L'expertise que doit donner un médecin légiste s'annonce glaçante : Kim Wall a été suppliciée, pas moins de 14 blessures ante mortem ont été identifiées à l'intérieur et autour de son appareil génital. Parmi les 37 témoins convoqués, plusieurs ex-compagnes de Peter Madsen doivent intervenir au cours du procès; elles décrivent un homme sexuellement pervers, appréciant le sadomasochisme et pratiquant même des simulacres d'étranglement. Un disque dur, saisi dans l'atelier de l'ingénieur autodidacte, a en plus révélé un contenu de vidéos de femmes violées et assassinées.

Bref, les éléments à charge sont accablants. Et pourtant, Madsen continue de nier avoir tué sa passagère, comme il l'a d'ailleurs fait ce matin au cours de l'audience; il affirme qu'elle a reçu le panneau de l'écoutille du sous-marin sur la tête, puis qu'elle est morte en chutant au fond du submersible. Après son arrestation, il a attendu une dizaine de jours avant d'avouer aux enquêteurs qu'il avait démembré le corps pour ensuite le jeter à la mer, afin de lui offrir une sépulture marine, avait-il précisé.

Le procès est suivi par de nombreux médias du monde entier :

L'accusé risque la perpétuité

L "inventrepreneur", comme il se qualifie sur son site internet, est également poursuivi pour agression sexuelle et atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Les audiences au tribunal de Copenhague vont s'échelonner jusqu'au 25 avril prochain. Le procureur danois, Jakob Buch-Jepsen, a déjà prévenu qu'il avait l'intention de requérir la prison à vie à l'encontre de Peter Madsen.

La carrière de Kim Wall était prometteuse. Sortie de l'Université Columbia de New York, la journaliste suédoise parcourait déjà le monde, Afrique, Haïti, Corée du Nord... Pour honorer sa mémoire, sa famille a décidé de créer un fonds; une bourse d'études sera notamment remise aux jeunes femmes désirant se rendre en reportage à l'étranger, afin qu'elles puissent avoir les moyens d'assurer leur sécurité.