Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Données utilisées : Zuckerberg admet des "erreurs"

Données utilisées : Zuckerberg admet des "erreurs"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Mark Zuckerberg a reconnu que son entreprise avait fait des "erreurs", ce mercredi. La réaction du patron de Facebook était attendue suite aux révélations ce week-end sur l'utilisation de données personnelles de millions d'utilisateurs par l'entreprise Cambridge Analytica.

Sur sa propre page Facebook, Mark Zuckerberg a reconnu que le réseau social qu'il a fondé devait en faire d'avantage pour protéger les données. "Nous avons besoin de vous" pour cela, a assuré l'entrepreneur américain.

"Nous allons restreindre encore plus l'accès des développeurs aux datas, pour éviter d'autres abus", a promis M. Zuckerberg, dont l'entreprise a vu ses cours chuter lors des deux dernières séances boursière.

La start-up britannique Cambridge Analytica a collecté des informations sur des dizaines de millions d'internautes grâce à une application de tests psychologiques, comme il en existe beaucoup sur Facebook.

L'entreprise est soupçonnée d'avoir livré ces données à l'équipe de campagne de Donald Trump en 2016, dont l'ancien conseiller Steve Bannon était un actionnaire de Cambridge Analytica.

Si Cambridge Analytica a bien aidé l'équipe de campagne à cibler les électeurs potentiels, elle se défend d'avoir utilisé les données collectées de manière indue sur Facebook et assure les avoir supprimées après s'être aperçue de leur provenance douteuse.