DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'héritage persistant du castrisme

Vous lisez :

L'héritage persistant du castrisme

L'héritage persistant du castrisme
Taille du texte Aa Aa

Les Castro auront dirigé Cuba près de soixante ans : le cadet des deux frères cède la présidence de l'île après deux mandats de cinq ans et des réformes qui permettent la survie du castrisme.

La coopération de Fidel et Raul Castro s'est révélée inébranlable depuis le premier jour de la révolution cubaine.

Plus discret que son frère, Raul Castro prend dès 1959 les rennes des "forces armées révolutionnaires" à qui il a confié des pans entiers de l'économie.

En 2006, des problèmes de santé poussent Fidel Castro à céder le pouvoir à son frère Raul qui mène alors une série de réformes.

Certains secteurs de l'économie sont libéralisés, Raul Castro inaugure une période de dégel avec les États-Unis et lève l'interdiction de voyager.

En dehors des opposants politiques, les Cubains sont autorisés à se rendre à l'étranger, mais sur l'île les provinciaux n'ont pas la liberté de s'installer à la Havane.

Carlos Alzuraray, ancien diplomate cubain : "La vieille mentalité l'a emporté sur Raul Castro, la transformation n'est pas allée jusqu'au bout. Le poids de cette vieille mentalité continue de fixer certaines limites politiques."

Les réformes de Raul Castro n'ont pas aboli les répressions. Selon la Commission cubaine des droits humains et de la réconciliation nationale, en 2017, 5 155 Cubains ont été placés en détention arbitraire.

À 86 ans Raul Castro cède la présidence n'abandonne pas tous les pouvoirs : le petit frère de Fidel Castro reste premier secrétaire du Parti communiste de Cuba