"Les cheminots sont déterminés, autant que le gouvernement français"

"Les cheminots sont déterminés, autant que le gouvernement français"
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au 13e jour de grève, c'est l'avant-dernière dernière occasion pour les cheminots d'exprimer leur colère, avant que les syndicats soient reçus à tour de rôle par le Premier ministre lundi.

PUBLICITÉ

"Les cheminots sont déterminés, autant que le gouvernement", répètent les syndicats. 

A Nice, au 13e jour de grève, les cheminots ont tenté de rentrer dans la préfecture. Dernière occasion d'exprimer sa colère, quatre jours avant que les syndicats soient reçus à tour de rôle par le Premier ministre.

"C'est l'occasion de voir 250 cheminots qui sont mobilisés. On a eu du bâton, du gaz, bravo le dialogue ! ", s'exclame un manifestant après la charge des forces de l'ordre pour les empêcher de rentrer dans la préfecture.

Le dialogue, il semble compromis, car Édouard Philippe a répété qu'il y a "trois principes non négociables : l'ouverture à la concurrence, la fin du recrutement au statut, la réorganisation de l'entreprise". Trois sujets sur lesquels les cheminots souhaitent un geste.

Pour vendredi, les contraintes pour les usagers seront les mêmes que jeudi. Un trafic SNCF perturbé, avec un TGV et un Transilien sur deux, ainsi que deux TER sur cinq.

En Ile-de-France, sur la ligne RER A, il y aura un train sur deux "sur les branches Cergy/Poissy" et le trafic sera "normal sur le reste de la ligne", selon le communiqué.

Pour le RER B, il faudra compter un train sur deux "toute la journée entre Gare du Nord et Aéroport Charles De Gaulle 2 TGV/Mitry-Claye", deux trains sur trois aux heures de pointe et un service normal aux heures creuses "entre Saint-Rémy-Lès Chevreuse/Robinson et Gare du Nord".

Le groupe prévoit également un RER C sur trois et deux RER D sur cinq.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèves SNCF en France : le co-voiturage explose

Transport ferroviaire : l'espagnol Renfe va débarquer en France mi-juillet

Comment le mouvement social français est-il perçu en Europe ?