Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Elections législatives : les Irakiens boudent les urnes

Elections législatives : les Irakiens boudent les urnes
Tous droits réservés
REUTERS/Khalid al-Mousily
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est un camouflet pour la classe politique irakienne. Samedi, les électeurs ont boudé les urnes lors de l'élection de leur nouveau parlement. Le taux de participation enregistré est le plus bas depuis la chute du dictateur Saddam Hussein et l'instauration d'élections multipartites, en 2005.

La population accuse la classe politique du pays d'être corrompue et de profiter du pouvoir pour se remplir les poches. "Le taux de participation était de 44%. La baisse de la participation est due à un manque de confiance dans les responsables politiques. Ils sont au pouvoir depuis 15 ans et rien n'a changé", explique Abdulrassoul Mohsen, un militant politique.

Selon une source au ministère de l'Intérieur, la liste du Premier ministre Haider al-Abadi, appuyée par l'Occident, arrive en tête, talonnée par celle des anciens combattants du Hachd al-Chaabi, supplétif crucial de l'armée dans la victoire contre le groupe Etat islamique, dont beaucoup sont proches de l'Iran. L'outsider qui les suit est l'alliance inédite entre le chef religieux chiite Moqtada Sadr et les communistes qui chaque semaine depuis l'été 2015 manifestent contre la corruption.

Les premiers résultats officiels devraient être connus au plus tôt mardi.