DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Patras, le "Calais grec" évacué par la police

Patras, le "Calais grec" évacué par la police
Taille du texte Aa Aa

La police grecque a évacué plus de 600 migrants de la ville de Patras en Grèce. Installés dans des usines abandonnées en face du port (Ladopoulou et AVEX), ils étaient des centaines à tenter chaque jour de monter à bord d'un camion pour prendre le ferry et se rendre en Italie.

L'opération d'évacuation a débuté vers 5h30 du matin la nuit dernière. Selon des témoins, les migrants, pour la plupart d'origine pakistanaise et afghane, n'ont opposé aucune résistance. Ils sont montés dans des cars direction des centres de réfugiés où les autorités vont véfifier leur identité.

Quatre mineurs non accompagnés faisaient partie du groupe et ont été relogés à l'hôtel selon la police.

Patras, ces dernières années, est devenue pour ses habitants l'équivalent du Calais français et l'usine, une sorte de jungle, sans sanitaires, ni sécurité.

Le 4 mai dernier, un jeune de 17 ans avaient été tué dans une rixe entre migrants. La police avait dû intervenir. L'an dernier, un immeuble s'était effondré sur une groupe de migrants, faisant un mort.