En menaçant le sommet Trump-Kim, Pyongyang recadre le débat sur la dénucléarisation

En menaçant le sommet Trump-Kim, Pyongyang recadre le débat sur la dénucléarisation
Par Euronews avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Nord justifie de longue date ses armes nucléaires par la menace d'invasion américaine. Pyongyang a déjà rejeté l'aide économique proposé récemment par les États-Unis en échange d'une dénucléarisation.

PUBLICITÉ

La Corée du Nord a menacé d'annuler le sommet historique prévu le mois prochain entre Kim Jong-un et Donald Trump. Selon l'agence de presse étatique, le ministère des affaires étrangères a déclaré que Pyongyang ne serait plus intéressé par ce dialogue si Washington cherchait à contraindre le régime nord-coréen à renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire.

Le prétexte aurait été les exercices militaires conjoints américano-sud-coréens.

Au secrétariat d'État américain, on dit ne rien savoir et continuer comme si de rien n'était : 

"Nous n'avons reçu aucune information de Pyongyang ou du gouvernement de Corée du Sud qui indique que nous ne continuerons pas ces manoeuvres militaires ou que nous ne continuerons pas à planifier la rencontre entre notre président Trump et Kim Jong-un le mois prochain" a expliqué la porte-aprole Heather Nauert. 

Après des mois de rapprochement diplomatique exceptionnel sur la péninsule, après la rencontre chargée de symboles entre Kim Jong-un et Moon Jae-in le 27 avril dernier, on assiste à un retour frappant de la rhétorique traditionnelle de la Corée du Nord.

Pyongyang a également annulé des pourparlers prévus aujourd'hui à haut niveau avec la Corée du Sud pour protester contre les exercices militaires annuels en cours entre Séoul et Washington. Des exercices qui ont été qualifiés de "provocation maléfique et malpolie" par la presse nord-coréenne.

**Selon des analystes, Pyongyang chercherait à recadrer les termes du débat, la dénucléarisation est au coeur du problème et Kim Jong-un n'aurait pas aimé le discours triomphaliste de Washington depuis l'annonce du sommet.  **

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kim Jong Un bientôt invité à la Maison-Blanche ?

Sommet Trump-Kim : est-il possible de concilier leurs positions ?

Le sommet Trump-Kim de nouveau sur les rails avec la venue de Kim Yong Chol